AccueilActualitésActualités 2017Vic Fezensac. 22 janvier. Baptiste Cissé et Mathieu Guillon ouvrent la temporada dans le Gers.

Par une fin de matinée très fraîche, hésitante entre un pâle soleil et de tristes nuages, l’amicale des peñas et clubs taurins du Gers a ouvert la temporada 2017, dans les arènes de Vic-Fezensac.

Un novillo et un toro offerts à Baptiste Cissé pour un premier entraînement en vue de ses débuts en novillada formelle le lundi de Pâques à Mugron (40) et à Mathieu Guillon pour la reprise et poursuite de sa carrière. Dans les gradins quelques centaines d’aficionados gersois, chaudement vêtus mais qui savaient qu’une poule au pot les attendait après les réjouissances taurines.

Maître de cérémonie, le président Jean-Paul Mothe n’avait rien laissé au hasard. Il avait invité Gabin Rehabi avec un cheval d’Alain Bonijol pour piquer ces « clients » particulièrement agressifs. Ils venaient de l’élevage de Pascal Fasolo (Brocas-les-Forges 40) tous les deux, d’une impeccable présentation, au niveau du gabarit et de l’allure générale, des cornes, aussi pour le novillo. « C’est compliqué, c’est de l’Atanasio Fernandez… il faut les faire charger de loin… », confiait, l’éleveur. Effectivement la seconde pique donnée à l’adversaire de Mathieu Guillon, fut un petit modèle du genre, le toro traversant toute la piste avec un joli galop pour attaquer le cheval.

Avant de recevoir une petite pique, le novillo de Baptiste Cissé avait mis le garçon en difficulté, dominé et souvent perdant du terrain à la cape. Par la suite, à la muleta, il eut quelques problèmes pour s’imposer. Certes, lorsqu’il eut trouvé la distance, il nous régala d’une petite série de belles naturelles dessinées avec beaucoup de temple. En fait Baptiste aurait, probablement, dû donner beaucoup plus de distance qu’il ne le fit, sa faena y aurait gagné en rythme. Mais attention, le novillo était un sérieux client qui se retournait avant même la fin de la passe. Il en finit par une atravesada, un quart de lame et d’une entière. Pour une reprise c’était plutôt bien.

Mathieu Guillon n’a pas fui les difficultés de son toro, même s’il ne les a pas toutes surmontées. Il n’éluda pas les banderilles et signa une troisième paire, un poder à poder, qui déclencha les applaudissements spontanés des aficionados. Par la suite, il fut un peu long à trouver la bonne distance. Il la découvrit pendant quelques instants pour signer d’excellentes phases sur les deux mains. Mais pour un garçon qui depuis l’été n’a vu que trois toros, il y avait un comportement particulièrement compliqué à surmonter. Mais chaque fois Mathieu fit front avec courage. Il en termina d’une entière et d’un descabello.

Excellente reprise de temporada pour les clubs taurins du Gers qui ont favorisé la prochaine saison de deux jeunes toreros.

Reseña et photos : Jean-Michel Dussol.

Les commentaires sont fermés.