AccueilActualitésActualités 2017Valencia. 14 mars. Puerta Grande pour Andy Younes.

Andy Younes a ouvert la Puerta Grande de Valencia pour la seconde année consécutive après avoir coupé deux oreilles à des utreros de José Vasquez de présentation correcte et donnant du jeu à l’exception du manso premier.

Le premier adversaire du novillero arlésien eut pour vertu principale de charger avec beaucoup de noblesse et le museau au ras du sable, permettant au garçon de composer une faena de menos a mas où il tira bien le bras au début avant de raccourcir la distance pour un final encimista portant sur les tendidos. Une lame entière précédée de bernadinas fit apparaître un mouchoir blanc au palco alors que le public en demandait deux. Le cinquième fut un autre bon novillo qui comme ses frères afficha noblesse et classe. Comme la première faena, la seconde se décomposa en deux parties, une première liée et templée dont les meilleures séquences furent droitières, puis une deuxième en terrain réduit. Oreille après une entière au second assaut et la Puerta Grande s’ouvrait pour Andy, seconde sortie a hombros en deux temporadas consécutives.

Marcos, qui se présentait à Valencia, eut la chance de tomber sur un opposant de qualité. Le garçon étonna par son sens du placement, trouvant très vite le sitio pour composer une faena dont émergèrent deux belles séries, une sur chaque corne. Hélas l’épée fit défaut et un salut salua cette première prestation. Le bon sixième lui permit de couper l’oreille convoitée après une faena d’inégale intensité mais conclue cette fois par une bonne estocade.

Critian Climent tomba en premier sur le bicho le moins commode de la tarde. Malgré une volonté affichée, il ne put rien faire d’un novillo vite dégonflé et arrêté (silence). Le quatrième, accueilli a porta gayola, fut convié à une bonne série de réception au capote, puis à un duel de quites avec Andy Younes, le titulaire par delantales, l’arlésien par cordobinas. Si le second tiers fut compliqué face au premier novillo, Climent fut plus à son aise face au quatrième avant une faena de bon niveau hélas gâchée par le maniement de l’estoc (salut).

Photos : Joël Buravand.

Voir les autres photos de Joël en cliquant ICI.

Les commentaires sont fermés.