Madrid. 18 juin. Oreille pour Jesus Enrique Colombo.

Novillada des triomphateurs qui conclue le cycle venteño avec, bien sûr, une minute de silence en mémoire d'Ivan Fandiño disparu la veille, drapeaux en berne, paseillo sans musique et toreros et subalternes tête nue. On ne pouvait faire moins. (suite…)

Madrid. 2 mai. L’unique oreille pour Ureña.

La traditionnelle Goyesca du 2 mai avait pris la forme d'un mano a mano entre deux toreros qui avaient conquis Madrid par la pureté de leur toreo, duel arbitré par des toros de Salvador Domecq (1º et 2º), José Vázquez (3º et 4º) et Victoriano del Río (5º et 6º). Meilleurs les troisième et sixième....