AccueilActualitésActualités 2017Lunel. Un point sur les travaux de restructuration des arènes.

La Ville de Lunel a entrepris un important projet, la restructuration de l’espace des arènes.

Les travaux ont débuté à la rentrée dernière avec la démolition d’une grande partie de l’édifice. Aujourd’hui, la reconstruction a débuté, l’occasion de faire un point sur l’avancement des travaux.

Les travaux de cet important projet structurant pour la Ville de Lunel ont débuté fin août 2016 avec la mise en place des barrières pour sécuriser les travaux et les passants. Après l’abattage nécessaire de certains platanes et la création de la rampe d’accès à partir de la rue Tivoli, dès la mi-septembre, les engins ont investi le site pour entreprendre la démolition du bâtiment. La piste, identité des arènes de Lunel, a été protégée. Le long travail minutieux de démolition a donc pu débuter. Jusqu’à la fin décembre 2016, les ouvriers se sont attelés à la démolition des arènes pour ne laisser apparaître que le bâti datant de 1911 qui sera conservé tout comme le toril.

Puis courant janvier, les ouvriers ont procédé à la reprise des petites fondations des piliers conservés qui se sont avérées malgré les sondages entrepris, asymétriques. Il a fallu réorganiser et renforcer les fondations existantes, une homogénéisation nécessaire pour accueillir le futur bâti. Les ouvriers ont également procédé à l’installation des réseaux d’eau potable, d’eaux usées ainsi que du réseau d’eau pluviale. En mars, avec l’arrivée et l’installation de l’immense grue au centre de la piste, la phase de reconstruction a réellement débuté. Depuis, le travail d’implantation des grosses fondations a commencé. Actuellement une équipe de 13 personnes s’active sur le chantier, l’objectif étant de réaliser l’ensemble des fondations d’ici la fin mai pour ensuite commencer l’élévation des murs porteurs avant l’arrivée des différents corps de métier.

Là aussi, c’est une équation complexe et compliquée qu’il faut savoir gérer pour mener à bien ce projet. Dans le cas de chantiers majeurs comme celui des arènes, on établit un phasage des travaux par corps de métier et par tâches, afin d’identifier ce qu’on appelle le chemin critique. Ce planning prévoit trois grandes étapes, les fondations suivies par l’élévation des gradins et puis la pose de la toiture. Plus de 400 tâches sont identifiées sur le planning pour tous les lots : l’objectif est de réduire ainsi les délais pour tenir un planning très serré, sauf imprévus météorologiques.

Si l’on peut penser que la restructuration de l’espace des arènes ne se déroule qu’à Lunel, ce n’est pas tout à fait le cas. En effet, dans les ateliers de la société en charge de la préfabrication des gradins, les ouvriers s’activent. Les gradins des futures arènes de Lunel sont fabriqués à l’avance dans cet atelier et ensuite acheminés sur le site pour y être assemblés. À l’image d’un gâteau rond dont on coupe des parts égales, le projet a été divisé en tronçon qu’on appelle file. Au total, il y aura 36 files à pré-fabriquer, chaque file représentant environ 110 places avec le gradin haut et le gradin bas. Pour ce faire, on utilise un moule de fabrication dans lequel le béton est coulé. Chaque file a une forme différente qui nécessite un réglage du moule unique à chaque fois. C’est donc une étape importante qui a débutée en atelier, l’objectif étant le démarrage de l’installation de la toiture thermolaquée début septembre. Une fois quelques files installées, l’entreprise en charge de la toiture débutera son travail : on devrait donc voir apparaître à la fin de l’été les premières couvertures.

Pour saisir l’envergure de ces travaux, voici quelques chiffres qui montrent l’importance des moyens engagés :

Travaux de gros œuvres :
1000 m3 de fondations béton armé
4500 m2 de dallage et plancher béton armé 2000 m2 de murs en béton armé
1500 m2 de murs en maçonnerie
1,800 km de gradins préfabriqués en béton armé

Travaux d’étanchéité :
4600 m2 d’étanchéité liquide circulable 800 m2 de terrasse bois

Travaux de charpente métallique :
320 tonnes d’ossature métallique
2800 m2 de couverture métallique cintrée étanchée 1380 m2 de auvent métallique cintré perforé

Travaux de serrurerie : 1 km de garde corps

Les commentaires sont fermés.