Palavas. 1er mai. Six oreilles pour six toros.

Froid glacial... Andy Cartagena réchauffe l'atmosphère grâce au rythme qu'il a su donner à son encerrona, sans temps morts, sans ennui, fidèle à son style enlevé, profitant de ses qualités de communiquant. Très concentré sur le...

Palavas. 30 avril. Succès et regrets.

Les conditions  les meilleures n'étaient pas réunies hier à Palavas pour l'encerrona de Juan Bautista : un fort vent soufflant en rafales, une température digne d'un mois de novembre, un ciel changeant avec quelques gouttes...