AccueilActualitésActualités 2017Castellon. 25 mars. Talavante a hombros.

Belle tarde pour Alejandro Talavante qui sort a hombros après avoir coupé les deux oreilles de son second toro de Garcigrande

Face au meilleur toro de la tarde, l’extremeño a laissé parler son inspiration, signant une faena variée et profonde de bout en bout à base de longues naturelles templées, poursuivant sur la corne droite par un toreo relaché ornementé par les traditionnelles arrucinas qu’il a remises au goût du jour, et finissant par bernadinas serrées. Ne manquait du’une bonne estocade et elle vint, une lame dans tout le haut qui fit fleurir deux mouchoirs blancs au palco.

Face au troisième, le torero de Badajoz s’était auparavant illustré lors d’un quite par gaoneras autoritaires avant de composer une faena lente et templée, principalement sur la corne gauche avec de très belles naturelles. Hélas une chute du Garcigrande, qui tarda à se relever, cassa la magie de l’ensemble. SAlut après une estocade en deux temps.

El Juli ouvrit la tarde par la lidia d’un toro sans grande race qu’il tenta de faire passer sur les deux bords sans grand succès. Silence après une estocade atravesada et sifflets pour le cornu. Le madrilène mit le paquet sur la lidia du manso quatrième, déployant tout son arsenal technique pour refaire le chemin perdu et soumettre son opposant. C’est au dernier tiers que la magie opéra, Julian prenant les choses en main pour s’imposer au bicho qui finit par se rendre aux arguments du torero. Final par luquecinas et oreille après pinchazo hondo complété par un descabello.

Le second s’arrêta après un puyazo un peu lourd qui fut protesté par le public. Sébastien Castella poursuivit et la race du Domingo Hernandez fit qu’il se reprit au dernier tiers. C’est sur la corne gauche que vint le meilleur de la faena avec des muletazos lents et longs avant final encimista. Ovation après une lame caida et un descabello. Le quinto chargeait avec classe et le biterrois mit tout en oeuvre pour triompher et tenter d’ouvrir sa seconde Puerta Grande consécutive. Une faena où il raccourcit très vite la distance pour toréer très près des cornes, une attitude qui porta sur le public. L’estocade trasera qui coucha le bicho déclencha une forte pétition de double trophée que le palco refusa de valider. Castella fâché jeta l’oreille concédée et fit la vuelta sans le seul appendice concédé.

(Photo : Javier Arroyo)

Les commentaires sont fermés.