AccueilActualitésActualités 2017Béziers. 26 mars. L’habit ne fait pas (encore) le moine.

Très belle journée de toros ce dimanche 26 mars où les élèves des écoles de Moïta, Zaragossa, Arles et Béziers, se sont confrontés à un encierro difficile âpre et qu’il « fallait toréer », du fer de « La Cruz », toros de Granier.

Matin

C’est Paula Santos, de Moïta, qui débute et ne pourra jamais lier des passes pour une série à un toro fort de trapio, qui imbestit sans jamais mettre franchement la tête. La jeune torera du Portugal appliquée et très élégante au capote, aura un mal fou à tuer son becerro. Elle déclenche la musique et sera très applaudie tout de même pendant la faena et après un unique et expéditif descabello. A noter deux très bonnes paires de banderilles de Tomas Ubeda et El Santo, Rafael Cañada étant lidiando.

L’aragonais Alfonso Ortiz va couper une oreille à un toro burraco, fort et qui ne baissera jamais la tête, deux épées dont la première très basse, viendront à bout du Granier.

Gualtierro Lopez, de Béziers, que l’on attendait après sa dernière prestation en tienta dimanche dernier devant une vache de Margé à 300 passes, débute fort au capote, lui aussi écope d’un toro fort, plein de fougue et en plus le vent s’en mêle. Le toro bizco s’avère difficile sur les deux cornes, la gauche sur laquelle on comptait n’apparait pas du tout évidente, et la droite dirigée vers le bas s’arrête et secoue la muleta à chaque passe. Gauthier va lui apprendre à s’en servir et la faena va a mas avec deux ou trois passes templées à droite. En conclusion de tout cela, un magnifique récibir dans la croix, pas concluant mais à la deuxième tentative un très beau volapié vient à bout du toro qui meurt avec beaucoup de caste, pour deux oreilles méritées.


Après-Midi

C’est Lucas Miñana qui débute en rouge et or par un toro bien présenté et fort. Après un bon tercio de banderilles, Lucas brinde aux toreros du cartel ainsi qu’à Gauthier. Le toro met la tête mais se tourne vite et met Lucas en difficulté, deux désarmes et le torero n’a que le recours de tenter des passes de châtiment, ce qu’il fait et se fait prendre. Après deux pinchazos, le torero bousculé arrive tout de même à mettre une épée entière, suivie de deux descabellos, le Santa Coloma tombe sous les applaudissements pour le torero qui va saluer au tiers.

Anaïs qui a sortéé un jabonero fuyard, arrive à le fixer pour quatre passes de capote hélas se fait désarmer mais se reprend par deux bons remates sous les applaudissements d’encouragement. Anaïs brinde à Didier Bresson président de l’école et Nathalie co-Présidente et cheville ouvrière de l’ETBM. Anaïs trouve le sitio et arrive à enchainer des passes à droite et à gauche, la musique l’accompagne ainsi que le vent qui lui, n’aide en rien. Bonne faena qui réjouit le public hélas beaucoup de difficultés avec l’épée. Applaudissements nourris.

Tristan Espigue, d’Arles, voit sortir un cardeno oscuro à qui il sert de très bonnes passes de cape, Clemente fait lui aussi un très beau quite auquel répond l’Arlésien. « Aqui estamos !». Gaetan brinde au public et entame une très bonne série à la muleta, dès la troisième il prend la main gauche et entend la musique, suivent de très belles séries, sûrement les plus belles de la journée, le torero a déjà du métier et conclue par une épée légèrement tombée. Deux descabellos plus tard, le toro tombe puntillé par Lauri Monzon. Un mouchoir blanc pour une oreille et un bleu pour la vuelta al toro.

Clemente Jaomes a la lourde tache de conclure cette journée, il prend la responsabilité d’aller attendre le toro à la porte du toril pour une Porta Gayola réussie devant un joli becerro. Bonnes passes de capote et bon quite de Lucas Miñana. A noter une très bonne lidia de Tomas Ubeda présent à tous les tercios. Clemente brinde à la famille et entame une faena avec beaucoup de volonté. Il compense par sa vaillance son manque évident d’expérience, et va réussir une bonne série à droite qui déclenche la musique. Manoletinas réussies et applaudies en guise d’adornos, deux très bonnes épées en s’engageant, une troisième efficace et le toro tombe avec beaucoup de caste : Une oreille méritée pour Clemente.

Public ravi, beau temps, des toros pour apprendre pas pour triompher à tout prix, donc mission accomplie pour l’Ecole Taurine Béziers Méditerranée. A l’an prochain ou peut être avant.

Reseña : Tierry Girard – Photos : Hugues Bousquet.

Les commentaires sont fermés.