AccueilActualitésActualités 2017Valencia. 16 mars. Deux oreilles pour Perera.

Des toros de Victoriano del Rio qui n’ont pas forcément donné le jeu attendu et un Miguel Angel Perera qui profite d’un cinquième toro noble et maniable, malgré son peu de transmission, pour faire la différence et triompher (grâce à un palco généreux).

Bref une course d’un intérêt relatif au cours de laquelle on vit un Roman motivé couper une oreille mais sans pouvoir doubler la mise, son second adversaire s’avérant fade et vite arrêté.

Le premier toro de Castella était exigeant et incommode, et le biterrois sut s’adapter avec la technique qui est la sienne, signant une longue faena ambidextre qui résulta sans transmission. Silence après une demi-lame au second assaut. Le quatrième toro, manso et juste de race, ne permit pas davantage à Sébastien qui fut cependant applaudi pour sa volonté.

Le second toro de la tarde se dégonfla très vite et Miguel Angel Perera ne put réellement dessiner qu’une série droitière avant que le bicho ne jette l’éponge (silence). Le quinto, juste de forces, obligea le torero extremeño à rentrer dans le toro pour l’amener à collaborer. C’est donc dans les terrains de proximité que Perera dut se placer pour construire peu à peu une (trop) longue faena qui fut primée un peu généreusement de deux oreilles après une lame entière.

Roman, très décidé, s’llustra au capote lors d’un quite par tafalleras et gaoneras au premier toro de Perera, puis face au troisième débuta sa faena de rodillas, frôlant la cornada, puis signant une vaillante faena face à un bicho compliqué et exigeant qu’il exécuta d’une lame caida (oreille). Le franco-valencian tenta de doubler la mise face au dernier de la course, mais le Victoriano, vite éteint, fit s’envoler très vite tout espoir de Puerta Grande (silence).

(Photo : Arjona)

Les commentaires sont fermés.