Communiqué de la Fédération des Clubs Taurins du Biterrois.

Après Bayonne, avant Carcassonne, Dax, Nîmes, Arles,…, suite à l’action judiciaire engagée par la SPA contre les organisateurs et acteurs de corridas, ce mercredi 5 mai le Tribunal Correctionnel de Béziers rendra son verdict pour cette ville taurine où le déroulement des corridas est conforme à la Loi. 

En effet, l’article L521-1 du code pénal les autorisent «lorsqu’une tradition locale ininterrompue peut être invoquée». Et c’est le cas à Béziers, où depuis juin 1859 la tradition perdure. Du Champs de Mars, en passant par la place Émile Zola, aux arènes actuelles des courses de taureaux ont bien eu lieu jusqu’à ce jour (sauf durant les deux grands conflits mondiaux).

N’oublions pas que les arènes d’aujourd’hui ont été d’abord construites en dur pour la tauromachie avec en inauguration une corrida le 11 juillet 1897, précédée le 27 juin et 4 juillet par deux spectacles tauromachiques.

C’est en juin 1898 que, sous l’impulsion notamment de Castelbon de Beauxostes, qu’apparaît dans la vie biterroise la Société Tauromachique, première association d’aficionados, ancêtre de l’Union Taurine Biterroise. 

Le 10 octobre 1903, à l’initiative du Président de la Société Tauromachique de Béziers, Jean Biscail, fut fondée la Fédération Méridionale des Sociétés Taurines pouvant être considérée comme l’ancêtre de la Fédération des Sociétés Taurines de France actuelle.

Aujourd’hui, existe en terre Biterre une douzaine de clubs regroupés dans notre Fédération des Clubs Taurins du Biterrois (FCTB). En plus des arènes du Plateau de Valras, Boujan et Portiragnes possèdent elles aussi des arènes. Sans oublier l’existence de l’École Taurine Béziers Méditerranée, et que notre ville a donné à la Tauromachie trois matadors dont un des plus célèbres, Sébastien Castella, qui, comme par hasard, est attaqué en même temps que l’ancien Directeur des arènes Robert Margé et le maire de Béziers Robert Ménard.

La SPA, plutôt que d’encombrer les tribunaux, ferait bien mieux de se consacrer à ce qu’elle sait faire : recueillir pour les faire adopter chiens, chats et autres animaux abandonnés.

Après avoir reçu l’accord de la sous-préfecture, la FCTB appelle les amateurs de tauromachie à se rassembler le mercredi 5 mai à 13h30 devant le Palais de justice de Béziers. 

Nous montrerons ainsi notre attachement – comme nous l’avons fait aussi le 27 avril en décorant le devant les arènes – à cette
tradition culturelle : la corrida.