Attention fragile.

Cette chanson de Bernard Lavilliers (1) est également l’appellation d’une œuvre de Jose Manrubia «Pepe», matador de toros, peintre plasticien. Confectionné avec le ruban postal « Fragile », cette tête de toro fut acquise par le ministre de la Culture, en 2005, Renaud Donnadieu de Vabres, pour le Fonds national d’Art Contemporain. Quelle symbolique !

Une bestiole dont le nom évoque une célèbre marque de bière nous a appris à conjuguer au passé, présent et avenir, le temps d’une pandémie. Le monde des toros est fragile, le choc est rude, il faut éviter qu’il soit fatal .

De nombreuses initiatives se sont développés (liste non exhaustive), le collectif des aficionados, appuyé par le groupe de toreros, a récolté des fonds pour aider « Toros de France ». Bien oubliés par nos politiques. Il est dommageable que seulement 400 aficionados aient répondu présents.

Tout au long d’une temporada, le nombre de «rateritos» qui encombrent le callejon (professionnels exceptés bien sûr) est largement supérieur !! Gratuité oblige.

Il faut également saluer le travail de la FSTF et de son staff, Dominique Valmary en tête (2000 personnes ont répondu aux questionnaires). Leur militantisme va peut être aider à dépoussiérer hier, voire créer un autre demain, à la Tauromachie française. A l’inverse des attitudes statiques de certains « ronds de cuir ». (2)

Quel avenir pour les tauromachies, à quel prix ?

Je loue également toutes les initiatives développées pour les spectacles «au campo». Elles ont permis de soigner «l’état de manque» des aficionados. Le seul bémol, à l’avenir, semble une inflation tarifaire programmée.

Comme tous les ans, le petit billet se termine en musique.

La mythique ligne de basse de Bernard Edward dans « Good Time ». Les premières paroles sont une lueur d’espoir. 

«Notre nouvel état d’esprit ce sont les bons moments,
les jours heureux sont de retour…»

Pace e salute a tutti.

Jacques Lanfranchi « El Kallista ».
(9 janvier 2021)

(1) Album « O Gringo » 1980
(2) Immortalisé par Georges Courteline en 1893 dans son roman « Mrs les ronds de cuir », il dénonce les règlements stupides et leurs applications médiocres.
(3) Album « Risque » Groupe Chic 1979