Vient de paraître. « J’appelle le taureau d’Espagne », de Miguel Hernandez.

Après le texte de Federico Garcia Lorca (Essai sur le taureau en Espagne) accompagné d’un dessin de Claude Viallat, les éditions Méridianes sont heureuses de vous informer de la parution du second volume de leur collection Taurines : « J’appelle le taureau d’Espagne »  (Llamo al toro de España) de Miguel Hernández. Traduction : René Pons.

Bien qu’imprégné de culture tauromachique (il a écrit quelques notices pour le Cossio), Miguel Hernández a peu écrit de poèmes dédiés aux toreros ou aux toros. « Llamo al toro de España » – J’appelle le taureau d’Espagne – est daté de 1937-1938 et n’a pas été publié de son vivant. S’il célèbre la force et le courage de l’animal, c’est d’abord qu’il est à l’image de l’Espagne républicaine partagée entre tuer et mourir. Mais l’appel premier est celui “de se lever” et de “faire face” pour “se libérer”.

1 feuille recto/verso ; format : 37 x 60 cm; format plié : 12,3 x 15 cm. Prix 10 € + 1,50 de port

Le poème est accompagné de dessins de Vincent Bioulès : 2 à l’encre et 14 à la gouache et au pastel, 2020, 12 x 14,7 cm (cf. PDF)

Commande auprès des éditions Méridianes, 6 rue Salle l’Evêque, 34000 Montpellier.