Astorga. 23-24 août. Deux français sur le podium.

Astorga est une petite cité du nord-ouest de l’Espagne située à une quarantaine de kilomètres de Leon et dotée d’une petite plaza de toros d’une capacité de 4000 places environ dont l’ancienneté remonte à 1872.

Fin 2019, le matador local Julio Norte a conclu un accord avec les propriétaires pour assurer la programmation taurine durant les quatre temporadas suivant l’accord avec possibilité de prolongation du contrat pour une année supplémentaire.

Le dernier spectacle taurin célébré dans les arènes d’Astorga remonte, si mes recherches sont correctes, au 18 août 2013 où furent programmés des novillos de Lorenzo Rodriguez ESpioja pour le mexicain Antonio Lomellin, le novillero de Cadiz Mario Crespo et le vallisoletano (trad : de Valladolid) Ricardo Maldonado qui débutait en piquée.

Le retour des toros à Astorga avait pris date le 11 avril 2020 (samedi de Pâques – Sábado de Gloria en Espagne). Etaient prévus à l’affiche Léa Vicens face à deux toros de Sanchez y Sanchez, et Finito de Cordoba et Uceda Leal (apodéré par l’empresa) opposés à quatre toros d’El Pilar. Pour les raisons que l’on connaît, le spectacle fut déprogrammé et reporté.

Début juillet, nouvelle déclaration de Julio Norte qui annonçait trois corridas dont une de rejon pour fin août (le cahier des charges imposait au moins deux spectacles durant la temporada). On retrouvait sur l’affiche les trois protagonistes prévus le 11 avril.

  • Dimanche 23 août (18h00): toros de Hermanos García Jiménez pour Uceda Leal, El Fandi et Sébastien Castella.
  • Lundi 24 août (18h00) : toros de El Pilar pour Finito de Córdoba, Juan Leal et Joaquín Galdós.
  • Mardi 25 août (18h00) : rejon. Toros de Luis Albarrán pour Sergio Galán, Leonardo Hernández et Léa Vicens.

Seules deux des trois corridas ont pu se dérouler ces jours derniers (23 et 24 août), la corrida de rejon du mardi 25 août ayant été annulée suite aux injonctions de la Delegación Territorial de la Junta de Castilla y León et de la municipalité d’Astorga pour éviter de possibles contagions par le Covid-19.

Pourquoi autoriser deux spectacles et pas le troisième ? 

Dimanche 23 août. Triomphe d'Uceda Leal et de Sébastien Castella.

Face à des toros de Garcia Jimenez, de présentation correctes et nobles dans l’ensemble, Triomphe d’Uceda Leal et de Sébastien Castella qui coupent chacun trois oreilles, El Fandi coupant une oreille du second de la tarde.

  • Uceda Leal : oreille et deux oreilles.
  • El Fandi : oreille et salut.
  • Sébastien Castella : deux oreilles et oreille.

Lundi 24 août. Triomphe de Juan Leal et de Joaquin Galdos.

Les toros porteurs du fer d’El Pilar, de présentation sérieuse, ont donné un bon jeu, le cinquième, « Deslumbrero », se voyant honoré de la vuelta posthume et le sixième, « Potrico », obtenant sa grâce.

Côté piétons, Uceda Leal, qui remplaçait Finito de Cordoba, obtient une oreille du quatrième. Juan Leal, dans un grand jour, fait une moisson de trophées avec les deux oreilles de chacun de ses adversaires, le public réclamant à chaque fois la queue. Quant à Joaquin Galdos, à créditer lui aussi d’une belle tarde, il repart avec une oreille du troisième et les deux oreilles et le rabo symboliques du dernier toro indulté.

  • Uceda Leal : ovation et oreille.
  • Juan Leal : deux oreilles et deux oreilles.
  • Joaquin Galdos : oreille puis deux oreilles et rabo symboliques. 

(Photo : Philippe Latour)