Les spectacles du week-end. Esquivias. Sanlucar de Barrameda.

Esquivias. 21 août. Neuf oreilles coupées à de bons toros de Virgen Maria.

Bon encierro de Virgen Maria vendredi à Esquivias (Toledo) avec des bichos bien présentés, braves et nobles qui ont laissé pas moins de neuf oreilles dans les mains des piétons du jour. Le premier toro de la tarde fut honoré de la vuelta posthume.

Photo :Juan Carlos Maestre

  • Cristian Escribano : deux oreilles et oreille.
  • Gomez del Pilar : oreille et deux oreilles.
  • Raul Rivera : deux oreilles et oreille.

Sanlucar de Barrameda. 22 août. Daniel Luque triomphe face aux Miura.

Intéressante corrida de Miura avec des toros qui, à l’exception du premier, ont fait le job face à la cavalerie et qui ensuite se sont comportés avec le caractère de la devise et n’ont pas facilité le travail des trois toreros. Cinq des six bichos dépassaient les 600 kg, et tous sont sortis avec des pointes abimées (chacun se fera son opinion sur le sujet).

Manuel Escribano, toujours très volontaire, fut le plus mal servi au sorteo avec un boeuf vite défensif pour premier adversaire, puis un bicho compliqué et décasté pour second opposant.

Daniel Luque, au meilleur de sa forme, s’imposa face au bon second auteur d’un tercio de varas des plus intéressants, chargeant de loin avec alegria et recevant trois châtiments bien administrés par Manuel Quinta qui sortit sous une ovation méritée. Bon trasteo de Luque qui domina son sujet sur les deux mains, tuant d’une grande estocade et recevant les deux oreilles d’un « Africano » justement honoré de la vuelta posthume.

Face au quinto, de moindre valeur, Luque récidiva et parvint à imposer de méritoires séries à son adversaire qui fut occis au final en deux assauts, recevant à nouveau deux oreilles (généreuse la seconde). 

Pepe Moral sut imposer sa loi (au dernier tiers) au troisième qui prit deux bonnes rations de fer, mais sa faena, a menos, manqua de transmission. La bonne estocade racheta l’ensemble et lui permit de recevoir un trophée. Face au sixième (le seul cinqueño de la course), Pepe Moral, un peu débordé, abdiqua face à son impossibilité de construire une faena. 

Résumé : Paco (devant sa télé) . Photos : Eva Morales

  • Manuel Escribano : silence et ovation.
  • Daniel Luque : deux oreilles et deux oreilles.
  • Pepe Moral : oreille et silence.