L’adieu de Freddy Porte à Jean-Marie Magnan.

Les événements sanitaires nous en ont empêchés, puis on pense avoir le temps, on remet à plus tard… J’aurais tant aimé te revoir une dernière fois, sans savoir que ce fut la dernière… Tu es parti sur la pointe des pieds, comme pour ne déranger personne, te retirant sans crier gare.

Freddy Porte et Jean-Marie Magnan
Jean-Marie Magnan, Lucien Clergue et Freddy Porte

C’est grâce à notre collaboration pour Planète Corrida que nous nous sommes connus et appréciés. Notre passion pour la tauromachie nous permettait de disserter, enfin me permettant de boire tes paroles…
Désintéressé, généreux, tu étais totalement dans l’être. Ton seul avoir étant ta grande culture et ce bouillonnement intellectuel qui te caractérisait. Quel esprit, quelle plume !

Claude et Jean-Marie Magnan aux côtés de Freddy Porte

Toujours bienveillant dans tes critiques, toujours juste dans tes analyses, tu te plaisais à exprimer ton ressenti avec élégance et délicatesse. Comme le prétendait Nietzche « Des pensées qui viennent sur des pattes de colombes……. ».

Ouvert, large d’esprit, tu as toujours mis tes grandes connaissances au service de ton discours. Philosophe, fin psychologue, l’oeil avisé, tu savais repérer le geste juste, sincère, courageux, brillant… Le beau en somme.

Amis des plus grands, tu savais t’effacer pour les laisser seuls en lumière. Tu étais grand toi-même. Comme tu vas nous manquer à nous, tes amis, mais également au monde de la Culture, qu’elle soit taurine ou autre.

A tes côtés on se sentait important, intelligent. Avec toi le débat prenait de la hauteur, de la consistance : la Faena gagnait en profondeur… Tu n’aurais pas aimé que l’on pleure et pourtant… Adieu Jean-Marie, repose en paix.

Freddy Porte
(23 juillet 2020)

Photos : Martine Clément