Fiesta Campera de la Peña Maxime Solera.

Crise sanitaire oblige, la Peña des Amis de Maxime Solera avait choisi de reporter au samedi 18 juillet sa Fiesta Campera prévue au mois de mars. L’occasion pour les nombreux amis du torero phocéen de renouer avec la tauromachie dans un cadre champêtre.

Vers 11h30, la porte du toril de la Monumental de Gimeaux s’ouvrait pour la lidia d’une vache de Patrick Laugier qui afficha de belles qualités de noblesse mais des forces un peu justes. Maxime put ainsi s’échauffer, et de belle manière, montrant la face artistique d’un toreo plus souvent guerrier, vu le type d’adversaire qu’il a choisi d’affronter.

La jeune Winona, élève de l’école taurine du Pays d’Arles, sortit de second face à cette bonne vache à laquelle elle proposa quelques séries appliquées, montrant qu’elle n’avait rien à envier aux représentants du sexe dit fort. Enhorabuena, Demoiselle !

Sortit ensuite un beau toro de Patrick Laugier qui fut un adversaire de grande qualité. Malgré sept herbes au compteur, le bicho ne refusa rien à Maxime tout au long de sa lidia.

Alors qu’on aurait pu penser que l’animal, vu son âge, aurait tendance à se réserver, il n’en fut rien et le novillero phocéen put nous régaler de séries abouties sur les deux mains.

Après une lame en place, et un brelan de descabellos, Maxime reçut les deux oreilles de son adversaire qui fut arrastré sous les applaudissements mérités du public.

Le second adversaire de Maxime était un beau novillo porteur du fer du Scamandre (Olivier Riboulet) issu de la branche Guardiola.

L’affaire s’avéra cette fois plus compliquée. Réservé au capote, il fut mal lidié au cheval. On aurait aimé une mise en suerte plus rigoureuse qui nous aurait permis de mieux juger des qualités de bravoure qu’on devina plus qu’on ne les vit réellement.

Muleta en mains, Maxime apparut peu à l’aise face à un adversaire de demi-charge qui s’arrêtait au niveau de sa taille et gardait la tête haute. Grâce aux conseils avisés de son nouvel apoderado Denis Loré, le garçon prit peu à peu les choses en mains pour parvenir à dessiner quelques tandas honorables, vue la difficulté. Une lame verticale et un descabello mirent fin à la vie publique du bicho. Palmas pour Maxime.

A l’issue de la partie taurine, la section Sud-Est de l’Association des Critiques Taurins de France (que j’ai l’honneur de présider) remit à Maxime le Prix du Meilleur Novillero de la temporada 2019, souhaitant au novillero phocéen que ce prix se transforme en Prix du Meilleur Matador de la temporada … 2021 (si Dios quiere qu’il y en ait une !).

Lors du traditionnel apéritif et avant les agapes d’usage, Maxime présenta à ses amis réunis la cuvée de vin rouge de Collioure (66) baptisée à son nom. De quoi réunir les aficionados au toro et au vino.

Enhorabuena aux organisateurs pour cette sympathique journée au campo !

Compte-rendu et photos : Paco.
Photo de la remise du prix : Julie Bérard. Photo de la présentation de la cuvée : Florent Moreau.