Vient de paraître « Confidences taurines », de Laurent Aussel.

Dans ces temps étranges et perturbés, nous publions dans la collection des carnets taurins, un livre imaginé et construit par Laurent Aussel : «Des milliers de kilomètres. En avion, en train, en voiture. De Nîmes à Bilbao, d’Aubais à Madrid, de Fos-sur-Mer à Séville.

Des rendez-vous dans des lieux atypiques : le bar d’un hôtel de quartier, l’atelier d’un artiste, la terrasse d’un restaurant face à la Méditerranée, le gradin d’une arène éphémère, le cabinet parisien d’un avocat, une rame du métro de Madrid.

Convaincre les indécis. Rassurer les inquiets. Accompagner les autres. Et laisser opérer l’inépuisable inspiration afférente à l’acte taurin.

Treize portraits, douze entretiens et une postface. Deux années à parcourir les terres taurines d’Espagne et de France afin d’en recueillir la substantifique moelle.»

Vous découvrirez ci-dessous les contributeurs choisis par Laurent Aussel. La postface est signée Francis Wolff. Une phrase tirée de l’introduction de son texte – Portraits de groupe – est d’une actualité troublante : «…Mais que vaudrait une afición vécue chacun dans son coin ? Guère plus qu’une faena de rêve dans une arène vide…» 

D’un côté Laurent Aussel est chercheur en microbiologie et enseignant, de l’autre il est beaucoup plus. Aficionado bien sûr, gastronome averti et généreux
et aussi écrivain. Il est l’auteur de plusieurs nouvelles tauromachiques qui ont toutes été remarquées pour le prix Hemingway ou pour le concours de nouvelles taurines de Mugron.

À la rigueur du scientifique il joint donc ce goût fort pour l’écriture, le festif, la convivialité, les saveurs du monde, le partage qui caractérise ces hobbies qui, chez lui, sont beaucoup plus que des passe-temps.

Qu’ajouter à tous ces auto-portraits qui ne soit redondant ou prétentieux ? Chaque cas est particulier maisla leçon
en est universelle : l’afición est affaire de biographies personnelles, de rencontres amicales ou livresques, de bouleversements de tous les sens et de nos justifications embarrassées, le tout arrosé d’un peu de hasard et de folie. Mais que vaudrait une afición vécue chacun dans son coin ? Guère
plus qu’une faena de rêve dans une arène vide…

Francis Wolff
Postface, extrait

Laurent Aussel interroge des personnes de son choix et s’en explique en introduction 
de chaque contribution.

Anya Bartels-Suermondt, Joël Boyer, Éric Dupond-Moretti, Jacques Durand,
Alain Dutournier, Benjamin Ferret, Gil Galliot, Menchu de Pablo-Romero,
Jérôme Pradet, Rudy Ricciotti, Nicolas Rivière, Claude Viallat.

Laurent Aussel est chercheur en biologie, maitre de conférences et aficionado. Son métier le porte à se pencher sur les bactéries, sa passion sur la passion. La passion des toros, de la corrida. Qu’est-ce qu’elle dit ? Qu’est-ce qu’elle remue en nous ? Quelle est la nature de ce virus ? Comment est-ce qu’on l’attrape ? Qu’est-ce qu’on y cherche ? Qu’est-ce qu’on y trouve ? Pour répondre à ces interrogations il a demandé à douze mordus et mordues de se mettre à table autour de son microscope de quatre questions, les mêmes pour tous. La disparité des sensibilités, des parcours, des approches, des professions, des expériences, des réflexions établit déjà un premier constat : la tauromachie, vaste et riche territoire à explorer, émet des signes.

Une phrase tirée de l’introduction de son texte – Portraits de groupe – est d’une actualité troublante :

«…Mais que vaudrait une afición vécue chacun dans son coin ? Guère plus qu’une faena de rêve dans une arène vide…» 

Le livre est distribué dès que possible chez les libraires habituels. Il est aussi en vente sur notre site (cliquez sur le bouton ci-dessous).