L’histoire du Domaine de Méjanes, par Michèle Ricard (4).

Nous sommes en septembre 1940.

Paul Ricard est avec ses collaborateurs dans un bistrot de Sainte Marthe à Marseille. La radio annonce que la fabrication, la vente et la consommation de toute boisson alcoolique de plus de 16° sont désormais interdites sur l’ensemble du territoire français.

Et c’est à ce moment précis que le Domaine de Méjanes entre en scène.

C’est à ce moment précis que mon père annonce avec sa détermination légendaire à ses employés médusés : «Nous allons devenir paysans et produire du lait en Camargue !».

Paul Ricard installe une partie de ses ouvriers au Domaine de Méjanes. Qui deviennent alors maçons pour y construire leurs maisons avant de construire les abris pour les vaches, les porcs, les moutons qu’ils élèveront.

Qui deviennent aussi agriculteurs pour exploiter la terre de Méjanes et ainsi se nourrir, eux et leur entourage.

Vaste programme !

Sur ce domaine de 1 200 hectares de nature sauvage et salée. Ambitieux programme qui va fonctionner.

(Photo de l’Association des Amis de Paul Ricard. Reproduction Interdite).