Tienta con solera.

Certes le confinement n’est pas agréable. C’est un devoir civique.

Pour ma part, il signifie un rangement de quelques documents taurins (doux euphémisme).

Je vous convie à partager ces deux pépites remontées à la surface des archives.

Synopsis : en mars 1956, Mr Paul Ricard devient ganadero de braves. Il achète du bétail portugais : fer Infante de la Camara.

En février et mars 1958 , c’est une trentaine de vaches qui sont essayées dans les arènes de Méjanes.

La tienta est effectuée par César Giron de torero, le piquero est Antonio Piles (oncle de Robert).

La brega est assurée par Ramon Gallardo et Pedro Romero.

Daniel Bizet, Julien Pattarone, Félix Moreno et Pierrette Le Bourdiec (en casquette) pourront sortir en deuxième position.

La cavalerie est celle de Louis Heyral (troisième de gauche à droite en haut).

Les invités sont Jean Schull, quatrième de gauche à droite en haut) et Mlles Danielle et Michelle Ricard : deux jeunes femmes tête nue.

Les notes de la tienta sont effectuées par Charles Fidani (mayoral) Luis Maroto (représentant l’UCTPR) et Victor Mariotti (ancien torero, revistero , écrivain).

Ce Corso-Marseillais rendra la synthèse le 25 avril 1958. Il précise – il y a deux vaches 235 (âge différent) et la numéro 263 a déjà été toréée.

Jacques Lanfranchi « El Kallista »
(8 avril 2020)

Crédits.

  • photos : collection famille Heyral.
  • textes : collection personnelle.