Coronavirus.

Ceux qui fréquentent les réseaux sociaux doivent le savoir, les Ferias de Valencia et Castellon sont reportées à cause du coronavirus.

La nouvelle a fait, comme on dit, « le buzz ». Tout et n’importe quoi a été dit, ou écrit, mais sur le site torobravo, être les premiers à divulguer des informations n’entre pas en ligne de compte. Nous laissons ça à ceux qui en ont besoin pour exister.

Ainsi a-t-on pu lire que la Feria de Pâques d’Arles était annulée. A l’heure où nous écrivons ces lignes (9h00), rien d’officiel n’a été émis, même si les craintes sont immenses.

La situation le laissait présager. Les nouvelles, quant à la tenue des deux ferias espagnoles du début de saison, Valencia et Castellon, n’étaient pas très optimistes.

La décision des autorités espagnoles, par la voix de Ximo Puig, Président de la Generalitat Valenciana, a été rendu publique hier dans la soirée : les  Fallas de Valencia et la Magdalena de Castellon sont reportées pour des motifs sanitaires.

De ce côté des Pyrénées, la situation n’est pas complètement figée. Ainsi Garlin vient de reporter sa Journée Taurine de Printemps au jeudi de l’Ascension (21 mai). Voir ci-dessous le communiqué des organisateurs.

Compte tenu des restrictions sanitaires actuelles face au “Coronavirus”, la Peña Taurine Garlinoise a décidé de déplacer la date initiale de la 19ème Novillada de Printemps de Garlin, au jeudi 21 mai (Jeudi de l’Ascension).

Programme, élevage et cartel inchangés.

Rappel programme du 21 mai :

  • 11h00: Fiesta Campera de l’Opportunité. 2 novillos de Pedraza de Yeltes pour Victor Hernandez (Espagne) et Miguel Aguilar (Mexique).
    Entrée gratuite pour les possesseurs d’un billet pour la novillada.
    A l’issue de la Fiesta Campera, le public sera invité à désigner par bulletin de vote, qui de ces deux toreros complètera le cartel de l’après-midi.
  • 13h00 : Grand repas de l’Aficion “Festi’Garbures”
  • 16h30: 19ème Novillada de Printemps.
    6 novillos de Pedraza de Yeltes pour Tomas Rufo (Espagne), Alejandro Mora (Espagne) et Victor Hernandez (Espagne)  ou  Miguel Aguilar (Mexique).

Côté arlésien, la tendance n’est pas à l’optimisme, comme le confiait Jean-Baptiste Jalabert au journal espagnol ABC :  » Tout le début de saison me paraît en danger. Pas seulement Arles, mais aussi Nîmes, et d’autres. Pour le moment, rien d’officiel, alors il faut être patient, rester prudent et essayer d’être serein. Je crains le pire, mais il faudra attendre ce que va dire le ministère.  Si les directives s’appliquent pour un match de foot, pourquoi n’en serait-il pas de même pour les corridas ?

Nous vivons des moments difficiles et il y a beaucoup de spéculations. On évoque le blocage des spectacles de masse pour une durée de trois mois. La suspension de la feria serait un coup dur pour l’empresa et provoquerait de graves dommages économiques. Les dépenses pour la préparation et la promotion ont été importantes ». 

Côté ganaderos, Jean-Baptiste relève la remarque d’un éleveur : « qu’allons nous faire des toros de cinq ans ? »

Enfin, en cas de suspension de la Feria d’Arles, quant au report des spectacles à une autre date : « Il resterait l’option d’en reporter certains pour la feria de septembre, mais les reconduire à l’identique est très difficile. »

Nous ne manquerons pas de vous informer sur l’évolution de la situation.