Olivenza. 8 mars (tarde). Fracaso ganadero pour figuras.

Même terna que la veille à Illescas (Toledo), un cartel de figuras face auquel on ne fut pas surpris de trouver le même genre de larves cornues que ces messieurs affectionnent.

Cette fois c’était les Zalduendo qui avaient été choisis pour le rôle de faire-valoir. Hélas pour les toreros, le contrat ne fut guère rempli car ils avaient laissé au toril le minimum de forces nécessaires pour se prêter au jeu.

Ainsi le premier de Morante dut remplacé pour invalidité par un sobrero du même fer qui suivit le même chemin.

Le second passa son temps à chercher son souffle sans jamais le trouver.

Le troisième et le quatrième essayèrent de tenir debout.

Le cinquième conserva un peu de mobilité jusqu’en début de faena et le sixième ne s’intéressa jamais au sujet, gardant la tête haute et sortant seul de l’étoffe.

Quant au premier tiers, dire qu’il fut inexistant est une évidence !

Bref une tarde ennuyeuse où les aficionados (qui remplissaient les étagères) cherchèrent des détails. Combien de temps leur faudra-t-il pour comprendre ?

Manzanares coupe une oreille grâce à une estocade a recibir foudroyante. C’est bien peu…

Photo du haut : Arjona. Morante peut fumer tranquille avant le paseo : les Zalduendo ne mordent pas !!!

Olivenza. Dimanche 8 mars (tarde).

Toros de Zalduendo.

  • Morante de La Puebla : division d’opinions et salut.
  • José Maria Manzanares : salut et oreille.
  • Pablo Aguado : salut et palmas.