Olivenza. 8 mars (matin). Emilio de Justo et Ginés Marin a hombros.

Ginés Marin et Emilio de Justo triomphent lors du mano a mano qui les opposait face aux toros de Victoriano del Rio et Toros de Cortés, Ginés Marin l’emportant cependant numériquement avec 5 oreilles contre 3 à Emilio de Justo.

Emilio de Justo sut tirer parti de la noblesse du premier pour composer une faena classique qui lui valut de couper la première oreille de cette matinée. 

Le troisième toro ne tenait pas sur ses pattes et fut remplacé par un sobrero du même fer guère plus gaillard.  Faena d’infirmier et retour au callejon sous les applaudissements. 

C’est par une larga cambiada a porta gayola que le torero de Caceres salua le cinquième avant de manier la percale avec variété et élégance. Muleta en mains, Emilio de Justo tempéra les charges de son opposant et finit par l’embarquer dans une faena reposée et techniquement aboutie conclue par une grande estocade portée en toute sincérité. Deux oreilles.

Ginés Marin n’était pas là pour faire de la figuration. Ainsi s’en fut-il accueillir le second a porta gayola avant d’user élégamment du capote. Même entrega au dernier tiers où le jeune torero composa une faena de belle note majoritairement droitière, le bicho s’employant moins volontiers sur la corne gauche. Oreille avec pétition de la seconde.

Le jeune torero jerezano eut la chance de tomber sur un quatrième noble et mobile qui lui permit de lier des muletazos profonds et templés, à babord notamment où la charge douce de l’animal fut conduite de belle manière. Deux oreilles et arrastre applaudi.

Face au sixième, Ginés Marin usa de sa technique pour mettre l’animal dans l’étoffe et lui montrer le chemin. le Cortés se montra obéissant et le garçon put ainsi dessiner une dernière faena toute de toreria qui lui valut de couper deux trophées supplémentaires. 

Les deux toreros quittèrent la plaza de toros a hombros en compagnie du mayoral.

(Photos : Arjona)

Olivenza. Dimanche 8 mars (matin). 

Toros de Victoriano del Rio et Toros de Cortés.

  • Emilio de Justo : oreille, salut et deux oreilles.
  • Ginés Marin : oreille, deux oreilles et deux oreilles.