7 mars. Six oreilles et triple Puerta Grande à Illescas, autant à Tobarra pour une double Puerta Grande. Et alors….

Corrida de figuras à Olivenza, corrida de figuras à Illescas (Toledo), deux spectacles qui ont fait le plein sur le seul nom des toreros. Voilà qui en dit long sur la situation actuelle de la Fiesta où le public s’attache bien peu au bétail, et où l’on voit le plus souvent des toros soigneusement sélectionnés et choisis pour servir de faire-valoir aux piétons.

Peu importe que les toros soient de José Vasquez, de Garcigrande, ou de Domingo Hernandez, ou de tout autre élevage commercial, le public vient aux arènes pour voir des faenas de 80 à 100 passes. Qui regarde le comportement du toro face au cheval ? Qui s’attache au positionnement du torero face au toro ? Qui sait ce que veut dire mettre la jambe ou courir la main ?

Alors combat d’arrière-garde, excès d’exigence, vision trop cartésienne de la corrida ?

Hier à Illescas (Toledo), encore un spectacle comme on en voit toute la saison, quasiment partout et tout le temps. Morante, Manzanares et Aguado ont chacun coupé deux oreilles. Il en sera de même à Séville, à Granada, à Cordoba et j’en passe… Une douzaine de toreros et pas plus de ganaderias qui se partagent un marché où l’authenticité du combat n’a plus guère sa place.

A Tobarra (Albacete), même constat avec des « bédigues » (moutons dans le patois du sud-est) de Hermanos Garcia Jimenez (Matilla). Pas de temps à perdre en commentaires…

Un petit coup de gueule, oui, sûrement. Marre de voir, saison après saison, partout les mêmes cartels et une si faible exigence de publics de moins en moins aficionados. Heureusement quelques endroits (si peu), comme le petit village gaulois d’Astérix, résistent à cette tendance, conservent sa place au TORO avec le respect qui lui est dû. Qu’il est bon de s’y rendre ! Un petit bain de jouvence dans un océan de médiocrité !

Ci-dessous les résultats bruts de ces deux courses.

Illescas (Toledo). Cinq toros de José Vázquez et un de Daniel Ruiz (6º).

  • Morante de la Puebla : salut et deux oreilles.
  • José María Manzanares : deux oreilles et salut.
  • Pablo Aguado : salut et deux oreilles.

Tobarra (Albacete). Toros de Hermanos García Jiménez.

  • Léa Vicens : oreille et palmas.
  • El Fandi : deux oreilles et oreille.
  • Joaquín Galdós : oreille et oreille.