El Rafi a rendu visite à « Cerecillo ».

El Rafi a rendu visite au campo à « Cerecillo », le novillo de Juan Manuel Criado qu’il a indulté le week-end dernier à La Flecha.

« Les sensations à la vue du novillo ont été très spéciales, a déclaré Rafi à l’issue de sa visite. C’est très beau de voir qu’on l’a gracié, d’abord sur sa capacité propre mais aussi grâce à moi pour ma faena. Je n’avais jamais vécu cela et j’en suis très heureux.

« Je me rappelle qu’il n’a pas arrêté de charger, et les gens étaient comme fous. Il y eut beaucoup d’émotion. Le rythme a été constant et ce sont de grands souvenirs. depuis le début il a manifesta une noblesse hors du commun et surtout du rythme et de la classe dans ses charges, comme une musique« , a ajouté le garçon.

Le ganadero  a exprimé la même opinion : « Ce novillo, dès sa sortie et durant toute la lidia, a montré de la bravoure. Il est allé a mas, avec de la classe dans ses charges, de l’humiliation, du parcours et un bon galop. Il mettait la tête un mètre avant l’étoffe et il répétait inlassablement. Il a également fait son devoir à la pique (unique). Ce fut un novillo complet ».

Quant à son avenir : « C’est vrai que côté armures, il est un peu gacho et manque de présence mais ça ne veut pas dire qu’il ne fera pas des petits peu armés. Sa mère est armée convenablement et le semental (son père) aussi, mais il est né ainsi. Bien sûr qu’il me servira de semental et je me servirai de son patrimoine génétique ».

Quant à la polémique sur le côté règlementaire de l’indulto : « Le règlement de Castilla y Leon permet l’indulto dans des arènes permanentes, que ce soit en corrida, en novillada piquée ou en festival piqué. L’indulto est totalement justifié, le public l’a demandé, le ganadero était d’accord et le torero également« .

(Photos : José Salvador et Tauroemocion)