Dernière AG de l’Union des Clubs Taurins Paul Ricard.

La 65ème et dernière Assemblée Générale de l’Union des Clubs Taurins Paul Ricard s’est tenue hier dans une ambiance mi-figue, mi-raisin, pour ne pas dire morose. La grand-messe traditionnelle avait pris des allures de cérémonie funèbre.

Si le déroulé de la réunion à charge du président Stéphane Castel a pris au début une apparence normale (bilan moral et bilan financier), très vite on a abordé le sujet attendu par tous suite aux rumeurs de désengagement du sponsor historique (voir le communiqué officiel du service presse de la société Ricard ci-dessous).

La Société Ricard met fin à son soutien à l’Union des Clubs Taurins Paul Ricard
qui devient l’Union des Clubs Taurins de France

 A l’occasion de l’Assemblée Générale de l’Union des Clubs Taurins Paul Ricard (UCTPR) qui s’est tenue ce jour au Domaine de Méjanes, la Société Ricard, filiale du groupe Pernod Ricard, a confirmé son désengagement de l’association et l’arret de sa subvention.

Cette décision avait préalablement été communiquée par courrier au mois de décembre aux 377 présidents des clubs de l’association. 

Elle intervient dans le contexte du projet Reconquête, qui vise à réorganiser les deux filiales de distribution françaises du groupe Pernod Ricard, Ricard SAS et Pernod SAS, en une seule et même entité, Pernod Ricard France. C’est dans ce cadre que la Société Ricard a souhaité recentrer ses activités sur d’autres priorités en rapport avec ses enjeux stratégiques.

Depuis 1955, l’UCTPR s’est donné pour mission de fédérer les associations oeuvrant à la promotion des traditions locales dans le sud de la France. Elle avait choisi d’associer le nom de Paul Ricard en hommage à celui qui fut, de son vivant, un grand promoteur des cultures régionales.

L’association s’est d’ores et déjà dotée de statuts lui permettant de poursuivre ses activités au profit de ses membres.

A cette occasion, Bruno Goimier, Directeur de la Communication de la société Ricard a déclaré :
« Nous sommes depuis toujours attachés au rayonnement de l’identité et de la culture du Sud. Pendant 65 ans, nous avons ainsi accompagné l’Union des Clubs Taurins Paul Ricard. Nous saluons la passion qui a toujours animé les membres de cette association et nous leur souhaitons tout le meilleur pour ce nouveau départ. A l’heure où notre société traverse une situation difficile sur le marché français, c’est donc avec émotion que nous avons décidé de mettre un terme à notre soutien pour recentrer nos moyens sur des enjeux plus directement en lien avec nos priorités stratégiques. 

A propos de la société Ricard SAS

La société Ricard est leader des spiritueux en France et de l’anis dans le monde. Créée en 1932 par Paul Ricard à Marseille, la société Ricard se rapproche de Pernod en 1975 pour fonder le groupe Pernod Ricard, aujourd’hui n°2 mondial des Vins et Spiritueux. La société Ricard possède un prestigieux portefeuille de plus de 30 marques internationales dont Ricard, Lillet, Absolut, Chivas, Jameson, Clan Campbell, The Glenlivet, Perrier-Jouët, Malibu, Beefeater et Pacific. Engagée depuis 1932, la société Ricard a toujours eu pour objectif d’être une entreprise socialement responsable, économiquement durable et respectueuse de l’environnement. La société s’engage au quotidien dans la sensibilisation à la consommation responsable, la protection de la mer, le soutien à l’art contemporain et la promotion de nouveaux talents musicaux. 

 A propos de Pernod Ricard SA

Pernod Ricard est le n°2 mondial des Vins et Spiritueux, avec un chiffre d’affaires consolidé de 9 182 millions d’euros en 2018/19. Né en 1975 du rapprochement de Ricard et Pernod, le Groupe s’est développé tant par croissance interne que par acquisitions : Seagram (2001), Allied Domecq (2005) et Vin&Sprit (2008). Pernod Ricard, qui possède 16 marques dans le top 100 des marques de spiritueux, dispose de l’un des portefeuilles les plus prestigieux du secteur avec notamment la vodka Absolut, le pastis Ricard, les Scotch Whiskies Ballantine’s, Chivas Regal, Royal Salute et The Glenlivet, l’Irish Whiskey Jameson, le cognac Martell, le rhum Havana Club, le gin Beefeater, la liqueur Malibu, les champagnes Mumm et Perrier-Jouët ainsi que les vins Jacob’s Creek, Brancott Estate, Campo Viejo et Kenwood. Les marques de Pernod Ricard sont distribuées à travers plus de 160 marchés, et dans 73 pays par ses propres forces de vente. L’organisation décentralisée du Groupe permet à ses 19 000 employés d’agir en tant que véritables ambassadeurs de sa vision de « Créateurs de Convivialité ». Réaffirmée par son plan stratégique à trois ans « Transform and Accelerate » déployé en 2018, la stratégie de Pernod Ricard se concentre sur les investissements à long terme et une croissance profitable pour tous ses actionnaires. Le Groupe reste fidèle à ses trois valeurs fondatrices : l’esprit entrepreneur, la confiance mutuelle et un fort sens de l’éthique. Comme illustré par notre feuille de route à 2030 qui soutient les Objectifs de Développement Durable des Nations Unies, « nous préservons pour partager ». En reconnaissance de son engagement constant en faveur du développement durable et la consommation responsable, Pernod Ricard a reçu la médaille d’or d’Ecovadis et est classé n°1 du secteur boissons par Vigeo Eiris. Pernod Ricard est également une entreprise membre du LEAD Global Compact des Nations Unies. 

Pernod Ricard est coté sur Euronext (Mnémo : RI ; Code ISIN : FR0000120693) et fait partie de l’indice CAC 40.

NdR : Dans un contexte où l’image prévaut sur le fond, on comprendra (en lisant entre les lignes) que le groupe ne souhaite plus associer son nom à la tauromachie, celle-ci n’étant plus dans l’air du temps, son image pouvant nuire (selon eux) aux intérêts économiques du groupe. Chacun se fera son opinion.

C’est donc vers une nouvelle structure que devront se tourner les clubs affiliés jusqu’à présent à l’UCTPR, une nouvelle entité baptisée Union des Clubs Taurins de France (UCTF). Un bureau provisoire a pour cela été mis en place avec Gérard Suberchicot (photo) au poste de président, Philip Kugener assurant le secrétariat et Rémi Dumas la trésorerie, le siège de l’association restant, selon les voeux de Michèle Ricard, au domaine de Méjanes.

NdR : Dans un tel contexte, ne serait-il pas judicieux de se rapprocher de la Fédération des Sociétés Taurines de France (FSTF) afin de constituer une entité unique qui aurait plus de poids face aux attaques contre la tauromachie sous toutes ses formes ?

Les traditionnels bilans corrida (Sud-Est et Sud-Ouest), course landaise et course camarguaise disparurent cette année de l’ordre du jour et l’on passa à la remise des derniers trophées de feu l’UCTPR.

Course landaise

Champion des Jeunes Ecarteurs : Quentin Martinez.

Champion des Jeunes Sauteurs : Alexandre Bay.

Champion de France des Ecarteurs : Cyril Dunouau.

Champion de France des Sauteurs : Kevin Ribeiro.

Coup de Coeur : Association des Jeunes Coursayres.

Course camarguaise

Meilleur raseteur Trophée de l’Avenir : Romain Fouque.

Meilleur raseteur Trophée des As : Youssef Zekraoui.

Meilleure manade : Laura et Laurent Cavallini.

Coup de Coeur : Manade Fanfonne Guillerme.

Corrida Sud-Ouest

Meilleur novillero SP : Cristian Parejo.

Meilleure ganaderia SP : Alma Serena.

Meilleur lot de novillos : Blohorn.

Meilleur lot de toros : Pedraza de Yeltes.

Meilleur matador : Daniel Luque.

Corrida Sud-Est

Meilleur matador : Sébastien Castella.

Meilleure ganaderia : Pedraza de Yeltes.

Meilleur novillero : Maxime Solera.

Meilleur lot de novillos : Pagès-Mailhan.

Meilleur lot de novillos SP : Margé.

Meilleur novillero SP : Solalito.

Coup de Coeur : Collectif « Touche pas à mes passions ».

Le personnel de l’UCTPR fut mis à l’honneur au final et reçut la médaille de l’association.

La journée se termina pas le traditionnel apéritif et le non moins traditionnel repas.