Présentation des cartels de la Feria de la Crau.

Beaucoup d’aficionados et de taurins avaient rejoint hier Saint Martin de Crau pour assister à la cérémonie de présentation des cartels de la Feria de la Crau.

Une salle « Aqui sian ben » un peu trop petite pour un public venu en nombre, preuve si besoin était que cette feria de début de saison intéresse. Preuve en est qu’une quarantaine de toreros se sont proposés pour y venir. La Unica et son prestataire de service Jean-Baptiste Jalabert ont donc dû faire des choix, choix dictés non seulement par la passion, mais par des contraintes économiques comme le rappelait Cédic Bernardi, Président de La Unica.

Le montage des plateaux de l’édition 2020 de la Feria de la Crau (qui fête ses 25 ans d’existence) a débuté par le choix du bétail avec une priorité donnée aux ganaderias tricolores dont le niveau qualitatif n’est plus à prouver à l’heure actuelle. 

Le montage des plateaux de l’édition 2020 de la Feria de la Crau (qui fête ses 25 ans d’existence) a débuté par le choix du bétail avec une priorité donnée aux ganaderias tricolores dont le niveau qualitatif n’est plus à prouver à l’heure actuelle. 

Sept fers français sont donc à l’affiche entre le samedi après-midi et le dimanche matin, un second créneau favorisant le confort des aficionados venus de loin qui pourront ainsi regagner leur domicile à des heures point trop tardives. Une nouveauté dont on jugera des effets a posteriori.

Pour en revenir aux cartels, Thomas Joubert sera chef de lidia de la première corrida qui mettra en compétition six devises du Pays d’Arles, celles de Pagès-Mailhan, Gallon Frères, Alain Tardieu, Jalabert Frères, Turquay et Tardieu Frères. Le matador arlésien, dont la présence ravit bon nombre d’aficionados, sera entouré pour l’occasion par l’espagnol Gomez del Pilar et par le vénézuélien Jesus Enrique Colombo. Un cartel international qui ne manque pas d’atouts pour une competencia ganadera qui n’en est pas dénuée.

Le lendemain matin, un lot de toros de Yonnet composé de cuatreños et cinqueños des deux fers de la famille, qui sera combattu par Octavio Chacon, un fidèle de Saint Martin qui aura à coeur de faire oublier une temporada 2019 en demi-teinte, Alberto Lamelas qui fera ses premiers pas sur le sable des arènes locales, une présence souhaitée depuis plusieurs années et qui donc se concrétise en 2020, et un troisième, Miguel Angel Pacheco qui s’est révélé l’an dernier, à Vic Fezensac notamment, et qui devrait confirmer qu’il n’est pas là par hasard.

Une Feria  de la Crau qui perdure malgré les difficultés d’organisation et que les aficionados, comme l’espèrent les organisateurs, viendront soutenir en masse. Souhaitons que la météo locale, souvent capricieuse, épaulera elle aussi les nombreux bénévoles qui oeuvrent pour que vive cette manifestation.

Le maire, Dominique Teixier, présent sur l’estrade aux côtés de Cédric Bernardi et de Jean-Baptiste Jalabert, ouvrit les débats et assura (pour faire court) les organisateurs de son soutien pour que les traditions (taurines notamment) s’inscrivent dans la durée.

Le programme complet de la Feria de la Crau sera présenté dans le détail prochainement. 

L’affiche de la Feria fut enfin dévoilée, un visuel dû à Magali Tardieu. Enhorabuena à l’artiste !

Saint-Martin-2020
Saint-Martin-presentation-4

Et les discussions se poursuivirent, comme de coutume, autour du verre de l’amitié.