Je vous souhaite une année 2020…

ÉMOTION : comme la vuelta de Michel et Jean-Pierre Gallon aux Saintes Maries de la Mer, le 10 août 2019 pour l’indulto de « Destocado ».

ÉLÉGANTISSIME : les deux oreilles de Sébastien Castella à Valencia sur le toro « Horroroso » (Jandilla ), lui-même honoré d’une vuelta le 17 mars 2019.

IDYLLIQUE : comme les quatre oreilles de Pablo Aguado aux deux toros « Cafetero » et « Oceanico »  (Jandilla) le 10 mai à Séville.

INOUBLIABLE : le premier toro de Miura « Tahonero » gracié à Utrera par Manuel Escribano le 22 juin.

SENSATIONNELLE : comme la pique de Luis Alberto Parron au toro « Jerezano » d’Albaserada à Alès le 1 juin.

VALEUREUSE : les deux portas gayolas et l’estocade sans muleta au toro « Huron » (Urcola), de Maxime Solera le 11 juillet, première Puerta Grande (pour un novillero) depuis trois décennies à Céret.

MAGIQUE : les deux oreilles d’Antonio Ferrera à « Citero » et « Bonito » de Zalduendo » le premier juin à Madrid. Il récidive quatre mois après, le 5 octobre 2019 dans un encerrona , et sur les épaules du Maestro Miguel Abellan, avec une nuée de jeunes.

HÉROIQUE : la faena de Paco Ureña, le 15 juin sur « Empanado » de Victoriano del Rio à Madrid , après un passage à l’infirmerie et qui lui vaudra sa première Grande Porte.

CLASSIEUSE : comme le remate a cuerpo limpio sur « Zahareño » (Bohorquez) par El Fandi , à Madrid le 16 juin après sa quatrième paire de banderilles !

PRODIGIEUSE : comme Daniel Luque, seul à la Goyesque de Bayonne le 14 août, deux oreilles et la queue sur « Mironcillo » (Pedraza de Yeltes).

CRÉATIVE : comme la résurrection du quite « Galleo del Bü », exécuté par Morante de la Puebla, le 10 mai à Séville, au toro « Oceanico » de Jandilla.

ROMANTIQUE : le baiser de Juan Bautista à « Ingenioso » (Vegahermosa), qu’il vient de gracier à Arles, le 7 septembre, lors de sa despedida.

Je vous souhaite une belle et heureuse année, comme le fut la trajectoire de Francisco Montero, de torero de rue au Zapato de Oro 2019. !

Vamos un regalo, una tanda musical de Paco de Lucia. Bien rematada, como siempre : la de la Eternidad.

Jacques Lanfranchi « El Kallista »
(
mardi 31 décembre 2019)