Le mercato taurin est ouvert.

Le matador Alberto Lamelas et son apoderado Tomas Campuzano, viennent de mettre un terme à leur collaboration au terme de deux temporadas. Le torero madrilène n’a pour le moment plus de mentor.

Le matador lorqueño Paco Ureña, qui s’est séparé de Simon Casas et Juan Diego, vient de confier la gestion de sa carrière à José María Garzón, qui dirige l’empresa Lances de Futuro.

Le jeune matador Jorge Isiegas, qui a pris l’alternative lors de la récente Feria del Pilar de Zaragoza, et son apoderado Jacinto Salazar, ont décidé de séparer leurs routes après une temporada passée ensemble. Pas de nouveau mentor pour le moment (photo : Joël Buravand)

Joaquin Galdos, et son apoderado depuis deux ans José María Garzón, se sont séparés début octobre de façon cordiale. Huit jours après la rupture, le jeune diestro péruvien a confié la gestion de sa carrière à Julian Guerra.

Se sont aussi séparés :

  • le novillero Juan Cervera et son apoderado Santiago Garay.
  • le novillero Fernando Plaza et son apoderado Nemesio Matías.
  • le novillero Javier Orozco (leader de l’escalafon) et ses apoderados Javier Herrero et Israel de Pedro.
  • le novillero Aquilino Girón et son apoderado Emilio Moreno.
  • le matador Pepe Moral et son apoderado Julian Guerra.
  • le matador Imanol Sanchez et ses apoderados Marcos Francoy et Jorge Lozano.
  • le matador José Garrido et son apoderado José María Garzón (Lances de Futuro).
  • le matador Curro Diaz et son apoderado Joxin Iriarte.
  • le matador David Galvan et son apoderado Nemesio Matías.
  • le matador Jesús Duque et son apoderado Alipio Pérez-Tabernero.
  • le matador Jesús Enrique Colombo et son apoderado Juan Ruiz Palomares.
  • le matador Javier Castaño et son apoderado Hipólito Sánchez.
  • le rejoneador Diego Ventura et ses apoderados de la Casa Lozano.
  • la rejoneadora portugaise Ana Rita et son apoderado Julián Alonso.

Nouveaux apoderamientos :

  • Le novillero Miguel Polope a confié la gestion de sa carrière à Santiago Lopez.
  • Le rejoneador Diego Ventura a confié la gestion de sa carrière à la Casa Bailleres.