Béziers. Le président du CTPR El Mundillo s’adresse aux politiques.

Aux présidents de l’Assemblée Nationale Richard Ferrand, du groupe du Mouvement Démocrate et Apparentés Patrick Mignola, du groupe LREM Gilles Le Gendre et au délégué général du mouvement LREM Stanilas Guerini.

Monsieur le Président,
Lors de la réunion de notre bureau, nous avons évoqué la proposition de loi que se propose de déposer Mme Cazebonne. Cette proposition nous a heurtés puisqu’elle laisse entendre que dans les foyers – où les parents ayant assisté ou assistants à des corridas – seraient « souvent révélatrice de violence intrafamiliale » (dixit : « Par ailleurs, la maltraitance sur animaux par les adultes au sein d’un foyer est souvent révélatrice de violence intrafamiliale. »). Comment oser écrire une telle phrase. Sur quelles études ou faits se basent votre collègue et ceux qui la rejoindront ? Il en va de même sur ses appréciations  à propos des élèves des écoles taurines.
La tauromachie est légale en France à travers le 7eme § de l’article L521-1 du code pénal, lui même conforme à notre Constitution et à la Déclaration des droits de l’homme de 1789 (décision du 21 sept 2012). Et en matière culturelle, l’éducation des enfants appartient aux parents. Les élus de la Nation se doivent de préserver les traditions culturelles minoritaires ne violant aucune loi de la République. C’est le cas de la Tauromachie au sens large du terme.
Nous vous demandons de faire comprendre à ces élus de votre groupe que leur proposition de loi est liberticide et n’a pas lieu d’être.
Dans l’attente de votre réponse, recevez, Monsieur le Président nos salutations distinguées et taurines.
Frédéric Blanc
Président du CTPR El Mundillo Béziers.
La Fédération des Clubs Taurins du Biterrois s’est aussi manifestée.