Bouillargues. Emotion et espoir aux arènes André Dupuis.

La traditionnelle novillada sin caballos organisée par la Peña Taurina La Embestida a enregistrée une belle entrée.

Précédant le paseo, de jeunes aficionados se sont exprimés, munis de banderoles, en accomplissant une vuelta al ruedo sous la clameur du public qui brandissait un flyer où l’on pouvait lire : “Touche pas à mes passions” et “ Non à l’interdiction de la tauromachie aux mineurs”, pendant qu’au micro Raphaël Ladet évoquait le bien-fondé de nos traditions taurines. Manifestation faisant suite à la volonté exercée depuis quelques jours de certains politiques voulant interdire l’accès des arènes aux mineurs.

La Marseillaise et une minute de silence s’ensuivirent à la mémoire des aficionados et professionnels disparus au cours de cette temporada.

A l’affiche du festejo des erales de Concha y Sierra, Hubert Yonnet, François André, Fernay, Le Laget et Alain Tardieu (certifiés limpios par les ganaderos) pour Christian Parejo Rodriguez, Tristan Espigue et Nino Julian.

Christian Parejo Rodriguez débute avec un Concha y Sierra castaño salpicado bien présenté, difficile à fixer. L’apprenti torero montre ses limites avec le capote. A noter, un quite alluré par chicuelinas de Tristán. La faena du biterrois d’adoption, brindée au public, connut des hauts et des bas face aux exigences d’un opposant devant lequel la technique prime pour s’imposer. L’animal avec classe met le garçon plusieurs fois dans l’embarras. Christian, malgré son application, ne sut ou ne put qu’effectuer un trasteo seulement droitier. Une demi-épée trasera pour finir. Récompense minoritaire !

Face au Fernay, devant lequel Tomas Ubeda s’illustre aux banderilles, Parejo Rodriguez brinde sa faena aux tendidos. Privilégiant le côté esthétique à la technique, sa bonne volonté n’a pas suffi. Accroché deux fois en fin de faena, il termine avec la rapière par deux demi-lames tendidas et descabellos.

Tristán Espigue dessine de jolies véroniques face au Yonnet manso et sournois. A noter un quite par faroles de Nino. Au début du troisième tercio, brindis à l’adresse du public. L’arlésien avec le drapelet accomplit des deux côtés de bons muletazos durant le peu de temps que lui a laissé son opposant avant qu’il ne change de comportement. Attrapé sans gravité apparente par le pensionnaire de La Belugo avant de mettre une entière desprendida au 2ème essai et deux descabellos.

Devant le 5ème, un Laget noble et malléable, Tristan signe deux largas de rodillas et des mouvements de cape de bon aloi. Mehdi Savalli salue à la fin du 2ème tercio pour sa superbe prestation aux banderilles. Le banderillero Merenciano fut cogido d’une manière spectaculaire, heureusement sans gravité ! Après un brindis à son coach, Agustín Losada, deux cambios de muleta au centre annoncent une faena complète réalisée des deux mains, sans musique. Heureusement quelques aficionadas ont su rythmer par des palmas por bulerias sa faena de qualité. En conclusion, un recibir avorté et une entière delantera. Grosse pétition d’oreille suivie d’une vuelta très fêtée. C’est le torero le plus complet de la tarde.

Nino débute par des capotazos énergiques avec un François André à la charge réduite. Cet animal faible ne donne pratiquement aucune possibilité au vaillant et volontaire nîmois victime muleta en mains d’une voltereta sans gravité. Nino se débarrasse de ce belligérant d’une épée trasera au 2ème essai après un pinchazo.

Avec l’eral d’Alain Tardieu, malgré de bonnes intentions, il subit dans le 1er tercio la fougue d’un animal puissant. Nouvelle séquence remarquable de Tomas Ubeda avec les banderilles. Après un brindis à ses amis Solalito, Geoffrey Chastel et Tomas Ubeda, au cours d’une faena à l’emporte-pièce, l’apprenti torero n’a pas su trouver le bon sitio face aux charges répétées du Tardieu, poussant un spectateur des tendidos à crier “Chamaco” ! Malgré tout, Nino Julian n’a pas démérité malgré les difficultés, en ne baissant jamais les bras ! Epée entière à la 4ème tentative.

Fiche Technique :

  • Temps couvert.
  • Arènes pleines.
  • Durée : 2h00.
  • Numéros et âges des erales :  nº35. 11/2018 – nº64. 12/2018 – nº07. 12/2018 –nº08. 04/2017 –nº 51. 03/2017 – nº61. 03/2017.
  • Christian Parejo Rodriguez (bleu marine et or) : oreille et applaudissements. 
  • Tristan Espigue (blanc et or) : applaudissements et vuelta (pétition d’oreille).
  • Nino Julian (rouge et or) : silence et vuelta.

Les Prix attribués par la Peña Taurina La Embestida sont allés à la ganaderia Concha y Sierra et au novillero Christian Parejo Rodriguez.

Reseña et photos : Christian Cartoux.