Bellegarde. Retour sur le Trophée Sébastien Castella.

Petit retour en arrière pour être complet sur l’info avec le Trophée Sébastien Castella de Bellegarde.

Novillada sans picadors. Demi-arène. Temps lourd.

Deux novilleros étaient en lice : le nîmois Solalito et Cristian Parejo qui remplaçait au pied levé Tristan initialement prévu et blessé la veille à Bayonne.

Les deux jeunes garçons étaient opposés à des erales de Sainte Cécile, bien présentés et au comportement inégal. A l’issue du paséo une minute de silence a été observée à la mémoire de Françoise Yonnet.

  • Cristian Parejo : silence, oreille et oreille.
  • Solalito : salut, oreille et 2 oreilles. 

Le meilleur eral fut le 6ème, un colorado portant le n° 20 opposé à Solalito. Il fut honoré d’une vuelta posthume. Il laissa ses deux oreilles suite à une belle épée du nîmois, une entière, la meilleure de la tarde.

Les deux jeunes garçons sortirent a hombros. 

Le trophée fut remis en piste par les organisateurs Jérôme Salmeron et Raphaël Coulomb à Solalito ainsi qu’un capote et une muleta. Le protégé de Tomas Cerqueira, Cristian Parejo, s’est vu offrir une muleta.

Solalito banderilla son premier adversaire ainsi que le 6ème, ce dernier en duo avec Tomas Ubeda.

Coté subalternes : Julien Breton se fit également remarquer par la pose de palos de qualité en s’engageant avec sincérité. Il faut aussi souligner les interventions de Medhi Savalli, Frédéric Léal, Marc-Antoine et David Romero.

Notons également un instant très apprécié du public au 5ème de la course lors d’une série de quites por collera du duo Solalito-Parejo.

Compte-rendu : Freddy Porte. Photos : Martine Clément.