Arles. 8 septembre (matin). Oreille pour El Niño de las Monjas et Tristan.

Novillada sans picadors organisée par l’école taurine d’Arles. 1/10eme d’arène. 6 erales de Jalabert.

  • El Niño de las Monjas: vuelta et oreille.
  • Tristan: ovation et oreille.
  • Antonio Migaña: palmas et silence

El Niño de Las Monjas, de l’école taurine de Valencia, tomba en première lieu sur un eral bien accueilli avec la percale avant que Tristan ne se présente au quite puis réponse du valencian. Muleta en main, le jeune torero eut à faire avec les difficultés d’un cornu querenciado qu’il fallut combattre dans les terrains des tablas. Jordi Perez, son nom à la ville, tira quelques muletazos valeureux et fit une violente voltereta avant de loger une entière en arrière et tendida. Vuelta après pétition.

Face au quatrième, belle réception cape en mains avant salut de Thomas Ubeda pour deux paires d’école. Muleta en main, le valencian s’est employé face à un eral noble mais de peu de race et compliqué. Le jeune torero donna de bons muletazos des deux mains, meilleurs à droite, pour une faena un poil longuette conclue par manoletinas puis entière plate au deuxième essai. Oreille.

Tristan signa une belle réception capotera devant le second  par deux largas cambiadas de rodillas puis véroniques et larga cordobesa. Quite du jeune Migaña par saltilleras. Tristan brinda à Juan Bautista une faena bien débutée de la droite par quelques échanges de belle facture. L’arlésien signa une poignée de naturelles finement ciselées avant de perdre quelque peu le fil devant un eral qui transforma son bon jeu initial en une certaine violence finale. Échec avec la rapière puis 3/4 de lame basse. Ovation.

Tristan signa une belle réception devant le quinto avant quite d’Antonio Migaña par chicuelinas entraînant une vuelta de campana. Salut des banderilleros Mehdi Savalli et Miguelito. Brindis à Mehdi Savalli avant bon début en gagnant le centre. Le jeune torero arlésien va ensuite donner d’agréables muletazos au tracé harmonieux sur la rive droite. A gauche l’arlésien distilla quelques naturelles soignées et engagées face à un eral noble mais juste de forces. Faena de belle note avant final par naturelles de face. Entière au troisième essai après atravesada et demi-lame basse. Oreille.

Antonio Migaña, de la Fundacion El Juli, soigna la réception du troisième avant quite haché du Niño de Las Monjas qui pesa indéniablement sur le bicho. Début de faena par le haut un poil brouillon. Le jeune élève madrilène ne trouva jamais le bon sitio face à cet opposant compliqué malgré quelques gestes de correcte note. Entière en place. Applaudissements.

Face au dernier, accueilli a porta gayola, le madrilène fut sans cesse sur le reculoir, subissant les assauts d’un astado compliqué et violent recevant au passage un sévère tampon sans gravité. Conclusion en trois temps.

Merci à Pierrick Charmasson (https://toriltv.com/) pour cette reseña d’une novillada à laquelle je n’ai pu assister et merci à Philippe Gil Mir pour ses photos.