Dax. 18 août (matin). Triomphe d’Andy Cartagena et de Léa Vicens.

Final triomphal de la course de rejon, à Dax où Léa Vicens et Andy Cartagena sortent en triomphe, une course très enlevée, mobile et diverse grâce à la présence des toros de Sanchez y Sanchez, qui ont été parfaits dans leur rôle.

A l’heure des bilans Andy Cartagena demeure le meilleur cavalier du cartel, talonné de très près par Léa Vicens. Suit avec d’énormes qualités, Guillermo Hermoso de Mendoza. 

Andy Cartagena, dès son entrée en piste, affirme sa volonté de triompher. Cinq banderilles longues et trois courtes souvent posées acrobatiquement, le ton est donné. Il tuera d’un seul rejon foudroyant, les deux premières oreilles tombent du palco. Pour son deuxième toro, Andy sera toujours aussi présent aux banderilles, tercio qu’il pimentera de deux superbe violins. Deux rejones et un descabello pour tuer… mais tout de même une oreille. 

Léa Vicens débute avec précaution, très précise elle aussi dans la pose des banderilles, les longues comme les courtes. Dommage que la cavalière, auteure de quelques beaux moments de monte, cafouille lors de la mise à mort, deux pinchazos et un rejon, salut. Mais la jeune cavalière a décidé qu’elle convaincrait enfin le public de Dax. Un retour avec un festival de banderilles dont deux courtes posées de manière extraordinaire. Dans ces jeux séduisants, elle est aidé par un grand toro de Sanchez y Sanchez. Le rejon de muerte est parfait, l’animal s’écroule, deux oreilles largement méritées et le toro récompensé d’une vuelta al ruedo.

Guillermo Hermosa de Mendosa se présentait à Dax dans le sillage d’un père qui y a très souvent triomphé. Il arbore le costume navarrais… et sous les yeux de son père accoudé à une barerra, il se livre à une belle distribution de banderilles, parsemée de nombreuses courtes. Il en finit d’un rejon de muerte et d’un descabello, une oreille. Il fera tout pour obtenir un deuxième pavillon avec le dernier toro, mais cet animal, probablement blessé par une banderille, empêche la suerte de rejon. Guillermo descabellera deux fois. A noter qu’avec ce toro, Guillermo a été le seul a poser les deux seules roses de la matinée.

Course intéressante avec de nombreuses figures équestres. Le passionnés ont été ravis.

Reseña et photos : Jean-Michel Dussol.
Diaporama : Jean-Pierre Souchon.