Mont de Marsan. 18 juillet (matin). Le desafío landais pour Alma Serena et une oreille pour Solalito.

Pour la novillada sans picadors, les organisateurs de La Madeleine avaient décidé de mettre en compétition les quatre éleveurs du département, La Espera, Casanueva, Alma Serena et Malabat.

Un bétail très bien présenté, dans des types différents mais parfait, confié à quatre novillero.

Cristian Parejo (bleu marine foncé et or), avec La Espera, ouvrait le concours… par une spectaculaire cogida. Il était confronté à un novillo très encasté et fut souvent débordé. Manifestement le garçon était en méforme, se faisant très souvent bousculer et aviser par son adversaire. Trois-quarts de lame, salut.

Borja Escudero (blanc et argent) toréa le Casanueva, un colorado très fin et bien armé. Il l’affronta et le conduisit avec douceur sur les deux mains, citant souvent de loin. Pour l‘essentiel il demeura au centre de la piste. Une demi-lame, un pinchazo, trois-quarts de lame, salut.

Manuel Perera (rouge et or), face à l’Alma Serena, témoigna d’une grande élégance à la cape. A la muleta il trouve aussitôt le sitio. Quelques muletazos avant d’attaquer la main gauch avec une grande aisance et beaucoup de sérénité. Il se désunira totalement en fin de faena. Cinq pinchazos, un quart de lame, deux avis, silence.

Solal Calmet «Solalito» (bleu et or), termina avec un très joli Malabat. Il se mit en valeur aux banderilles. Perdu quelques instants sur la main gauche, il se rattrapa très vite, et toujours sur ce côté, il conduisit un faena très stylée. Il vint un moment à droite mais préfèra jeter l’épée et terminer en passant d’une main à l’autre. Il s’est montré très maître de lui. Un pinchazo et une demi-lame, une oreille.

Le jury, après quelques minutes de délibération, décernait le prix du meilleur novillo à l’élevage de Alma Serena, déclarant également Solalito triomphateur de la course.

Reseña et photos : Jean-Michel Dussol.