Les spectacles du 22 juin. Granada, Alicante, Utrera, Badajoz, Leon, Torrejon de Ardoz.

A Granada, bien évidemment un « No hay billetes » pour voir la seule sortie (?) de José Tomas au cours de cette temporada, un José Tomas qui avait choisi de se présenter seul (donc pas de concurrence) face à six toros par lui choisis (donc théoriquement de garantie). 

Et le garçon a fait le show face à un public tout acquis à sa cause, le nombre de trophées (sans rien ôter à la valeur du torero) en témoigne. Sans commentaires sur leur valeur car n’ayant pas assisté à la course, je me garderai de la commenter. Résultat brut : six oreilles et un rabo sur quatre toros…

Deux ovations pour Sergio Galan qui complétait le cartel.

  • Sergio Galan : ovation (Pallares) et ovation (Benitez Cubero).
  • José Tomas : deux oreilles (Nuñez del Cuvillo), deux oreilles (Garcigrande), ovation (El Pilar), deux oreilles et rabo (Nuñez del Cuvillo).

Photo : Arjona.


A Alicante, face à des toros de Juan Pedro Domecq bien présentés et donnant du jeu (surtout les trois derniers), les trois toreros coupent chacun deux oreilles et quittent le coso par la Puerta Grande.

  • Sébastien Castella : salut et deux oreilles.
  • José Maria Manzanares : salut et deux oreilles.
  • Andrés Roca Rey : oreille (avec pétition de la seconde) et oreille.

Photo : Templaito.


A Badajoz, Antonio Ferrera indulte « Lastimado« , quatrième toro de la tarde porteur du fer  de Victoriano del Rio auquel il coupe les trophées maxima symboliques.

Une oreille pour Cayetano et une pour Juanito (venu en substitution de Pablo Aguado) et qui pour l’occasion prenait l’alternative.

  • Antonio Ferrera : ovation puis deux oreilles et rabo symboliques.
  • Cayetano : oreille et salut.
  • Juanito : salut et oreille.

Note : le banderillero Javier Valdeoro a été blessé au cou (cornada de 5 cm) par le quatrième toro de la tarde. Pronostic grave.

Photo : Joao Silva.


A Utrera (Sevilla), Manuel Escribano (qui revenait après sa blessure) indulte « Tahonero » de Miura auquel il coupe symboliquement les deux oreilles et le rabo.

Octavio Chacon l’accompagne lors de la sortie a hombros après avoir coupé une oreille à chacun de ses adversaires.

Deux silences pour un Pepe Moral en perte de vitesse.

  • Octavio Chacon : oreille et oreille.
  • Manuel Escribano : salut puis deux oreilles et rabo symboliques.
  • Pepe Moral : silence et silence.

Note : « Tahonero » est le premier toro indulté dans l’histoire de la mythique ganaderia.

Photo : Eva Morales.


A Leon, triomphe des Hermoso de Mendoza père et fils qui coupent respectivement deux et trois oreilles à des toros de Herederos de José Rosa Rodríguez.

Une oreille pour Léa Vicens.

  • Pablo Hermoso de Mendoza : oreille et oreille.
  • Léa Vicens : oreille et ovation.
  • Guillermo Hermoso de Mendoza : deux oreilles et oreille.

Photo : Pablo Alonso.


A Torrejon de Ardoz (Madrid), triomphe de Miguel Angel Perera et Gines Marin qui coupent chacun trois oreilles aux toros de Torrealta.

Une oreille pour Amor Rodriguez qui prenait l’alternative.

  • Miguel Angel Perera : oreille et deux oreilles.
  • Gines Marin : oreille et deux oreilles.
  • Amor Rodriguez : palmas et oreille.

Photo : lancesdefuturo.