Madrid. 5 juin. Ginés Marin privé de Puerta Grande.

Madrid proposait hier une corrida de Garcigrande et Domingo Hernandez (3°) complétée par un toro de Buenavista (1°), de présentation inégale et dont les participants ont donné des jeux divers, les 2°, 6° et le très bon 3° s’avérant les meilleurs de la tarde.

Sébastien Castella, face à un premier adversaire arrêté et sur la défensive au dernier tiers, ne peut faire grand chose malgré ses efforts (silence). Le compliqué quatrième ne l’inspire pas. Le biterrois s’en débarasse d’un bajonazo (sifflets).

Alvaro Lorenzo tombe sur un premier opposant juste de présentation (protesté par une partie du public) auquel il sert une faena a menos, toro et torero baissant de rythme au fur et à mesure de l’avancée du trasteo (silence). Le garçon fait des efforts face au fade conquième, mais faute de matière première, son travail reste dans la médiocrité (silence).

Ginés Marin a la chance de croiser la route du bon troisième et ne la laisse pas passer. Le jerezano lui sert une bonne faena dont les meilleures séquences se distillent sur la corne droite, le passage à gauche manquant de liaison avec cependant de belles naturelles isolées (oreille). Face au sixième, l’accord se fait dès le début de la faena où l’animal se plie à l’exigence du jeune torero et collabore. Bon travail du garçon qui donne la distance et le rythme justes, et prend l’épée au moment opportun pour une bonne estocade portée au second assaut. Grosse pétition à laquelle le palco ne cède pas. Deux vueltas pour Ginés Marin privé d’une Puerta Grande méritée.

Photo : Plaza 1.