Séville. 8 mai. Deux vueltas pour Cayetano.

Corrida mixte en ce 8 mai avec deux toros de Los Espartales pour Diego Ventura et quatre de Domingo Hernandez pour El Juli et Cayetano.

Si les bichos pour le rejoneador ont servi, surtout le premier, ceux attribués aux piétons ont souvent manqué de race et de forces, le second un peu au-dessus du lot. Côté présentation, les deuxième et troisième étaient anovillados, les cinquième et sixième d’un trapio correct.

Diego Ventura, qui continue d’éviter Pablo Hermoso de Mendoza, a été, comme souvent, à bon, voire très bon niveau, mais les mises à mort le privèrent de trophées. quatre assauts à son premier, deux à son second assortis de trois descabellos. Salut aux deux.

El Juli signa quelques bons muletazos sans continuité à son premier qui débuta mieux qu’il ne finit sa vie publique, affichant tout autant de noblesse que de manque d’entrega dans la muleta où il protesta beaucoup. Trasteo beaucoup trop long pour un piètre résultat. Estocade trasera après pinchazo, puis sept descabellos. Silence. Le quinto, trop châtié à la première rencontre, se mit sur la défensive et le madrilène dut insister fortement et longuement pour tenter d’allonger sa charge. Palmas après un pinchazo hondo complété par trois descabellos.

Le premier adversaire de Cayetano, pauvrement présenté tant au niveau des armures que du coffre, prit très vite querencia près des planches. Faena volontaire à un toro dégonflé qui refusa de s’investir. Vuelta pour la volonté après pétition minoritaire. Tout aussi noble que faible, le sixième reçut une première ration de fer exagérée avant de collaborer à une faena ambidextre où le meilleur vint sur la corne droite. Vuelta après une estocade au second assaut qui provoqua une pétition jugée à raison minoritaire par le palco.

Photos : Jean-Pierre Souchon.