Séville. 5 mai. Une oreille pour l’alternative de Guillermo Hermoso de Mendoza.

Des toros de Fermin Bohorquez, souvent aplomados et justes de race, pour l’alternative du jeune rejoneador Guillermo Hermoso de Mendoza qui fut le seul à couper une oreille.

Le toro de la cérémonie, très vite éteint n’a pas vraiment aidé le garçon qui, sur une bousculade, a failli être renversé par une fusée d’un bicho plus défensif qu’offensif, heureusement sans mal pour le cheval comme pour son cavalier. Trasteo méritoire vu les circonstances. Salut.

Le sixième afficha plus de mobilité et permit à Guillermo de se mettre en valeur dans les trois tiers. Oreille.

Pablo Hermoso de Mendoza, père de Guillermo et parrain d’alternative de son rejeton, fit le maximum face au second toro de la tarde qui donna quelques illusions à son entrée et qui très vite baissa de ton. Trasteo d’expert de la part du navarrais qui expédia l’animal d’un rejon de muerte atravesado complété par trois descabellos. Palmas.

Le quatrième, manso et compliqué, ne se prêta guère au jeu de la piste mais le centaure s’en accommoda, clouant farpas et banderilles avec le métier consommé qui est le sien. Vuelta après une lame trasera.

Le premier adversaire de Léa Vicens, manso, se réfugia très vite près des tablas. La nîmoise dut faire avec et son trasteo fut un peu long vu les circonstances, le bicho refusant toute collaboration. La mise à mort fut compliquée en sept pinchazos et deux descabellos. Palmas pour la volonté.

Le quinto fut meilleur mais Léa ne trouva pas vraiment l’accord avec son opposant, le final sur Diluvio puis Greco s’avérant cependant de meilleur niveau. Vuelta après un rejon de muerte atravesado et caido.

Des débuts prometteurs donc pour Guillermo Hermoso de Mendoza qui, au terme d’une brillante saison hivernale de rodage outre-Atlantique, devrait s’affirmer dans la catégorie lors de la temporada.

Photos : Jean-Pierre Souchon.