Séville. 4 mai. La seule oreille pour Antonio Ferrera.

Pour la sixième corrida de l’abono, place à des toros de Victorino Martin bien présentés, encastés et donnant des jeux divers, le quatrième s’avérant le meilleur du lot.

C’est précisément à ce toro qu’Antonio Ferrera coupe la seule oreille de la tarde au terme d’une faena inégale en intensité, le torero se faisant désarmer mais reprenant très vite la direction des opérations. Face à un premier un peu justes de forces, les meilleures séquences vinrent sur la corne droite, la corne gauche s’avérant moins fréquentable. Salut.

Manuel Escribano est un peu déstabilisé par l’exigeant second qu’il reçut a porta gayola mais qu’il ne parvint pas à dominer totalement tout au long de la lidia, à droite surtout où le cornu était dangereux. Salut. C’est à nouveau a porta gayola qu’il reçut le quinto avant de signer une faena ambidextre volontaire mais sans vraiment trouver l’accord avec un bicho juste de forces et au parcours limité. Palmas. Le torero de Gerena banderilla ses deux opposants, avec plus de succès à son premier adversaire.

Emilio de Justo signe une méritoire première faena face à un troisième toro exigeant mais qui humiliait avec du parcours. De l’émotion lors de ce trasteo brindé à l’Infante Elena. Salut après un final en trois assauts. Le sixième arriva sans entrega dans la muleta, réfléchissant avant de s’élancer et compliquant la tâche du garçon qui s’en sortit mieux que bien, laissant les meilleures séquences sur la corne gauche sans vraiment cependant pouvoir lier les muletazos. Nouveau salut après une lame tendida.

Photo : Arjona
Diaporama : Jean-Pierre Souchon.