Les spectacles du samedi 30 mars: Castellon, Barcarrota, Huescar.

A Castellon, triomphe de Miguel Angel Perera qui coupe une oreille à chacun de ses adversaires, le sorteo lui ayant attribué les deux meilleurs toros de la tarde.

Face au troisième, le garçon se distingua lors d’un quite par saltilleras, finissant bousculé et reprenant ensuite les commandes lors d’un second quite par gaoneras. Suivit une faena débutée de rodillas et poursuivie sur les deux mains, les meilleures séquences venant sur la corne droite. Oreille après une lame trasera.

Le noble sixième se dégonfla au final mais il permit cependant à Perera de composer une longue faena templée terminée dans les terrains de proximité. Oreille à nouveau après une lame caida.

Morante de La Puebla, face à un premier adversaire manquant un peu d’entrega, dessina une première faena droitière de bonne facture conclue par une estocade latérale foudroyante portée au second assaut. Salut.

Le quatrième permit peu au capote que Morante mania de façon savoureuse cependant, laissant des détails artistiques sui generis. La faena qui suivit fut de celles goûtées par le public, de celles que le duende accompagne et magnifie. Hélas le mauvais usage des aciers ternit la note globale et réduisit la récompense à une vuelta.

El Juli tomba sur un premier adversaire sans fijeza et s’employant peu. Le madrilène gomma peu à peu ses défauts et tenta de le mettre dans sa muleta sans vraiment y parvenir, le bicho cherchant les extérieurs. Salut après une lame trasera.

Le quinto posait problème lui aussi et El Juli s’appliqua à nouveau à gommer les défauts, finissant par convaincre toro et tendidos au final du trasteo. Nouveau salut après une nouvelle lame trasera complétée par deux descabellos.

Les toros portaient les fers de Garcigrande (2º, 3º et 4º) et Domingo Hernandez (1º, 5º et 6º).

Photos : Joël Buravand.
Voir toutes les photos de Joël en cliquant ici : PHOTOS.


A Barcarrota (Badajoz), retour dans les ruedos (en festival) pour Emilio de Justo suite à sa blessure de Vistalegre (pour rappel, fracture du scaphoïde).

Le torero de Caceres a retrouvé ses sensations et a coupé une oreille de son adversaire, tout comme El Fandi et José Garrido qui remplaçait Paquirri).

Leonardo Hernandez (rejon), Ginés Marin et Juanito triomphent en coupant chacun les deux oreilles de leurs opposants respectifs.

Les novillos du jour Portaient les fers de Los Espartales (rejon) et Domingo Hernandez-Garcigrande.


Huéscar (Granada). Festival.

Trois novillos de Juan Pedro Domecq, bien présentés et de jeux divers et trois de Julio Aparicio, inégaux tant en présentation qu’en comportement.

  • Víctor Janeiro : deux oreilles.
  • Salvador Cortés : deux oreilles.
  • Gonzalo Caballero : deux oreilles.
  • Filiberto (remplaçant Julio Aparicio): deux oreilles.
  • Romera : oreille.
  • Parrita : deux oreilles et rabo.