Les spectacles du dimanche 24 mars : Castellon, Moron de la Frontera, Madrid.

Castellon a débuté hier sa Feria de la Magdalena par une corrida dite « de la Provincia » qui mettait aux prises trois toreros de la tierra ayant pris leur alternative dans cette même plaza de toros, Paco Ramos (2005), Abel Valls (2009) et Vicente Soler (2016) à des toros d’Adolfo Martin.

Les Albaserrada, bien présentés, ont donné des jeux divers, le lot de Vicente Soler s’avérant le meilleur de la tarde.

Paco Ramos, face à un premier toro qui finit a menos, a signé une bonne faena qui lui a valu de couper la seule oreille de la tarde. Le quatrième, mal lidié, a fini parado et la volonté du garçon n’a pas suffi. Salut après quelques difficultés avec les aciers.

Le second toro, gazapon et pegajoso, et de demi-charge, n’a pas permis à Abel Valls de s’exprimer (silence). Le torero n’a pu trouver l’accord avec le quinto, mal tué de surcroit (nouveau silence).

Vicente Soler a su trouver le bon sitio face au troisième et a composé un trasteo volontaire qui aurait pu lui valoir un trophée si l’épée avait été au rendez-vous (salut). Son manque de contrats s’est fait sentir face au sixième qu’il a laissé passer (silence).

Photos : Joël Buravand.
Voir toutes les photos de Joël en cliquant ici : PHOTOS.


A Moron de la Frontera (Séville), Jesulin de Ubrique reprenait l’épée après quelques mises en bouche lors de la temporada passée et en début de saison. Il coupe les deux oreilles de son premier et sale à la fin de la lidia du quatrième. 

Cayetano coupe aussi les deux oreilles du quinto après en avoir obtebu une du second.

Mais c’est Pablo Aguado qui se détache avec les deux oreilles et le rabo symboliques du sixième toro, « Toledano », dont il obtient l’indulto. Il avait salue après avoir tué le troisième.

Les toros du jour, de bon jeu, portaient le fer de El Torero.

Sortie a hombros des trois toreros.

(Photo : Eduardo Porcuna)


A Madrid, ouverture de la temporada avec des novillos de Fuente Ymbro bien présentés et donnant des jeux divers, meilleurs les deuxième et troisième.

Rafael Gonzalez, face à un premier utrero un peu faible, n’a pu guère s’exprimer (silence). Le quatrième présentait des difficultés et la garçon ne fut pas très convainquant. De plus il tua mal (nouveau silence).

Angel Tellez, à quinze jours de son alternative (Guadalajara le 7 avril), a signé un travail de correcte facture face à un second novillo noble mais juste de race (ovation). Trasteo volontaire et ferme face au quinto, bien conclu avec la rapière (nouvelle ovation).

Le plus en vue de la tarde fut Francisco de Manuel qui, face au troisième, dessina une faena de bonne facture dont les meilleures séquences furent droitières, le bicho baissant de ton lors du passage à gauche. Bonne lame au final et oreille. Après un bon début, le sixième Fuente Ymbro se décomposa très vite, réduisant petit à petit ses charges. Le garçon fut volontaire et ses efforts furent primés d’une ovation.