Valencia. 14 mars. Première Puerta Grande de la feria pour Lopez Simon.

Troisième corrida des Fallas avec des toros de Zalduendo, bien présentés mais justes de forces, pour faire bref le toro moderne et collaborateur qui pèche par excès de bonté et manque de présence.

Alberto Lopez Simon sut mettre à profit la générosité du troisième (qui voulait plus qu’il ne pouvait) pour signer une première faena de correcte facture terminée de façon encimista, ce qui porta sur le public qui luit fit couper une oreille après une bonne estocade. Le maniable sixième eut droit à pareil traitement, et malgré une estocade longue d’effet, une seconde pétition venue des tendidos et validée par le palco fit ouvrir la première Puerta Grande des Fallas (oreille).

Antonio Ferrera ne put rien faire d’un premier toro qui se défendait par manque de forces. Le garçon lui réserva un bon traitement en adaptant son toreo mais sans que passe la moindre émotion sur les étagères. Entière caidita et salut. Noble mais sans fond, aplomado et parado fut le quatrième. Ferrera tenta bien trop longuement à en tirer le minimum, souvent en vain (silence).

El Fandi  fit du Fandi, à savoir qu’il fut correct au capote, brillant au second tiers et de peu d’intérêt au dernier. Il toréa ainsi les gradins et son toreo populaire lui fit couper une oreille du cinquième (salut au 2°).

(Photo : Arjona)

Un aperçu de la « présence » des Zalduendo. Que pena ! (Photos : Javier Carabias et Alfonso Ibarra)