Les Journées Taurines de Villaseca de la Sagra (1).

Les XIX° Journées Taurines de Villaseca de la Sagra ont débuté le lundi 4 mars par la réception du Maestro Luis Francisco Espla.

Luis Francisco Espla : el arte de la tauromaquia

Intitulée « Luis Francisco Espla : el arte de la tauromaquia« , la soirée, animée par la journaliste d’Antena 3 Elena Salamanca, fut consacrée au toreo via les souvenirs que le torero a gardé de sa longue et prestigieuse carrière.

Ainsi furent évoquées son arrivée dans la profession et les différentes étapes de sa vie professionnelle, mais aussi la situation de la Fiesta en Catalogne, sa position face aux anti-taurins et à la mort du toro dans l’arène, son appréciation quant au bombo madrilène, entre autres sujets, le tout agrémenté d’anecdotes divertissantes.

Ovation pour le torero d’Alicante au final de sa prestation.

………………………………………………….

Torería Sevillana


Mardi 5 mars, pour a seconde soirée, place à Juan Ortega et à l’un de ses apoderados, l’ancien matador Pepe Luis Vargas, venus évoquer la “Torería Sevillana”. 

Le débat, mené par le journaliste d’El Español Juan Diego Madueño, aborda les thèmes du passé, du présent et du futur de la tauromachie sévillane.

Juan Ortega évoqua son parcours aux côtés de son apoderado Pepe Luis Vargas (Ndr : rejoint cette année par Robert Pilés), son absence des cartels de Séville et sa conception du toreo, conception apprise de son mentor, lequel insista sur le fait qu’il s’appuyait sur la pureté comme base essentielle du toreo. Furent aussi abordées les perpectives d’avenir de Juan Ortega avec un rappel de son passage par Villaseca où en 2012 il reçut les prix décernés au triomphateur de la Feria et à la meilleure faena.

A la fin du débat les organisateurs procédèrent au tirage au sort des tentaderos qualificatifs pour l’Alfarero de Plata (voir article)

……………………………………………

Francia. Espíritu torista

Mercredi 6 mars, la France Torista était à l’honneur avec des représentants des ferias de Céret (représentée par Bernard Raviglione -ADAC), Parentis (représentée par Serge Villetorte-ADA), Boujan (représentée par Michel Bouisseren-ATB), Carcassonne (représentée par Jean Delbosc-Carcassonne Aficion) et Vic Fezensac (représentée par Christophe Andiné-CTV). 

Dirigé par le journaliste de Télé Madrid et COPE Sixto Naranjo, le débat a porté sur l’organisation des différentes manifestations dans lesquelles le toro est l’élément majeur, sur la difficulté d’être aficionado et catalan (B. Raviglione), sur les coûts d’organisation, sur la suerte de varas, et autres.

…………………………………………………….

Paco Camino, 60 años del Niño Sabio de Camas

Le cycle des débats s’est poursuivi le jeudi 7 mars par une légende du torero, Paco Camino qui a fait afficher le « No hay billetes ».

Intitulée « Paco Camino, 60 años del Niño Sabio de Camas« , la soirée, animée par le journaliste Álvaro Acevedo, directeur des Cuadernos de Tauromaquia (Cahiers de la Tauromachie), le débat a abordé les thèmes de la vie du torero et des sacrifices consentis pour faire carrière, de la nécessaire personnalité des acteurs, des conditions trop luxueuses des débutants (« on ne peut pas se rendre à une tienta en Mercedes »), de la préparation actuelle des toreros, entre autres…

Et c’est une salle debout qui ovationna le Maestro à l’issue de la soirée.

…………………………………………….

Lundi, suite des comptes-rendus et remise des trophées de la Feria 2018.