Distribution des prix.

Andrés Roca Rey a reçu le X° Prix Paquiro décerné par le quotidien El Mundo et l’agence Nautalia.

Ce prestigieux prix, qui récompense une temporada 2018 exceptionnelle, lui a été remis par son compatriote, l’écrivain Prix Nobel de littérature Mario Vargas Llosa lors d’une soirée de gala organisée à Las Ventas.

Sébastien Castella avait été le premier lauréat en 2006, José Tomas l’avait reçu à quatre reprises (2007, 2008, 2011 et 2012), Morante de La Puebla en 2009, Enrique Ponce en 2013, Miguel Angel Perera en 2014.

(Photo : El Mundo)


L’Hôtel Ercilla de Bilbao a lui aussi remis ses XXXV° Prix Ercilla de Teatro y Toros.

Diego Urdiales a reçu celui de triomphateur de la Feria de Bilbao et Andrés Roca Rey celui de la meilleure faena (24 août).

Léa Vicens a reçu le prix du rejoneador triomphateur de la Feria, Emilio de Justo (représenté car convalescent) celui du matador révélation de la temporada, Francisco de Manuel recevant la même récompense à l’échelon des novilleros.

Un prix spécial, Premio Superación, a été décerné à Manolo Vanegas, rendant honneur à son comportement exemplaire pour surmonter les conséquences de sa blessure.

Le Prix Manolo Chopera récompensant une personne ou une entité ayant oeuvré pour la promotion de la Fiesta est allé dans les mains de Juan José Padilla.

(Photo : Libertad Rodríguez)


Samedi dernier avait lieu à Calasparra la remise des prix de la Feria del Arroz 2018.

Adrien Salenc est venu chercher son prix Espiga de Oro décerné au triomphateur de la Feria.

Ont été également décernés le prix de la meilleure novillada à la ganaderia Miura, celui du meilleur novillo à la ganaderia de Valdellan pour la prestation de « Montanés« , le prix du meilleur puyazo revenant à Juan José Esquivel, celui de la meilleure paire de banderilles à Juan Carlos Rey.

Le quite al peligro est revenu à José Manuel Mas et le Detalle para el recuerdo « Ángel Rodríguez Moya » à Eulalio García, mayoral de la plaza de toros de Calasparra.

(Photos : Pedro Laforet)


La veille, c’est au Puerto de Santa Maria que la Peña Taurina José Luis Galloso remettait ses XVIII° Prix Taurins aux triomphateurs de la temporada dans les arènes locales.

Miguel Angel Perera a reçu le Trophée Solera Plaza Real récompensant la meilleure faena (5 août face au toro « Añejo » de La Palmosilla).

Le prix au meilleur novillero sans picadors est revenu à Miguel Núñez de Molina pour sa prestation dul 11 août face à un novillo de Santiago Domecq.

Le Trophée Arte de la Suerte de Vara a été décerné à Guillermo Rosales « Beas de Segura », en hommage à sa carrière.

(Photo : presse Miguel Angel Perera)