Les spectacles du week-end.

A Arzacq, dimanche 24 février, face à six novillos d’Antonio San Roman bien présentés et donnant des jeux divers (meilleurs les 2°, 4° et 5°, plus compliqué le 6°), c’est Christian Parejo (au 5°) qui s’adjuge le Trophée Bayonne de Cristal et le Prix de l’Aconso en coupant les deux oreilles de son adversaire.

  • Parreirita (rejon): oreille et oreille.
  • Léandro Gutierrez: oreille.
  • Manuel Vera : oreille.
  • Christian Parejo: deux oreilles.
  • Clément Hargoux: vuelta.

A Bogota (Colombie), dimanche 24 février, dans une Santamaria décorée par Loren, la Corrida Goyesca a vu le triomphe d’Enrique Ponce et du matador colombien Ramsés qui coupent respectivement trois et deux oreilles à des toros d’Ernesto Gutierrez bien présentés, nobles et de jeux divers, le 1° primé de la vuelta.

  • Enrique Ponce : deux oreilles et oreille.
  • Sébastien Castella : oreille et silence.
  • Ramsés : oreille et oreille.

 

(Photo : Rodrigo Urrego B. Vidéo : Feria TV)


A Merida (Mexique), dimanche 24 février, Antonio Ferrera signe une importante faena face au second toro d’El Payo mais il perd le bénéfice de son travail lors de la mise à mort.

El Payo se fait blesser par son premier lors de l’exécution de la suerte suprême (cornada au-dessus du genou droit).

Les toros portaient les fers de Santa Teresa pour le rejon et Begoña pour les piétons.

  • Emiliano Gamero (rejon) : palmas et vuelta.
  • Antonio Ferrera : palmas, silence et palmas.
  • El Payo : blessure.

(Photo : Emilio Mendez)


A Guadalajara (Mexique), dimanche 24 février, triomphe de Léo Valadez qui coupe trois oreilles  à des toros de Pozo Hondo bien présentés et de jeux divers. 

  • Arturo Macias : ovation, silence et silence au sobrero offert.
  • Joaquin Galdos : silence aux deux.
  • Léo Valadez : oreille et deux oreilles.

A Gerena (Séville), dimanche 24 février, pour le festival qui voyait le retour des toros dans la plaza locale après douze ans d’absence, les novillos de Virgen Maria et Lora Sangran (1° et 6°) laissent douze oreilles et cinq rabos dans les mains de leurs opposants.

  • Juan Quinta (rejon) : deux oreilles.
  • El Cid (photo ci-dessus) :deux oreilles et rabo.
  • Manuel Escribano : deux oreilles et rabo.
  • Daniel Luque : deux oreilles et rabo.
  • Miguel Ángel León : deux oreilles et rabo
  • Miguel Uceda (novillero) : deux oreilles et rabo.

Les Français au Mexique.

Atitalaquia, face à des toros de Pie de Casas, vuelta pour Marc Serrano qui effectuait son second paseo en terre aztèque. Ovation pour Michelito Lagravère.

A Ciudad Lerdo, face à des novillos d’El Siete, oreille et silence pour Maxime Solera qui toréait en mano a mano avec Arturo Gilio (deux oreilles et vuelta).