Alès. Retour sur la présentation de la Feria de l’Ascension 2019.

L’espace Cazot d’Alès accueillait mercredi soir la cérémonie de présentation des cartels de la Feria de l’Ascension 2019.

C’est devant un public conséquent que Max Roustan, premier magistrat de la cité cévenole, ouvrit les débats en dévoilant, une fois n’est pas coutume, l’affiche de la Feria réalisée par le service communication de la ville d’Alès et pour la première fois par une femme.

Le maire poursuivit en assurant l’empresa de son soutien, insistant sur l’importance pour sa ville d’un événement susceptible de maintenir vive l’image d’Alès comme ville de tradition.

Place ensuite à la présentation de la nouvelle équipe qui sera en place pour cinq ans, l’empresa Tempéras Alès Cévennes composée par deux des anciens gestionnaires, Didier Cabanis et Renaud Vinuesa, rejoints par Arnaud Imatte et Thierry Cazaubon.

On passa ensuite à la présentation proprement dite avec la partie camarguaise, développée par Renaud Vinuesa, puis à la partie espagnole commentée par Didier Cabanis, Arnaud Imatte et Thierry Cazaubon, le tout illustrée par des films de Romain Bofi.

VIDEO // FERIA ALES 2019 // Le clip de la Corrida du samedi 01 juin 2019

VIDEO // FERIA ALES 2019 // Le clip de la Corrida du dimanche 02 juin 2019

Certains des protagonistes appartenant à l’une et l’autre des tauromachies étaient présents dont un certains nombre de raseteurs et d’éleveurs. On signalera notamment ceux qui ont fait l’effort de se déplacer depuis l’Espagne, à savoir Fabrice Torrito, mayoral de la ganaderia du Marquis d’Albaserraba, et les matadors Alberto Lamelas (accompagné par son apoderado Tomas Campuzano) et Francisco José Palazon.

Etaient aussi présents les ganaderos Jean-Luc Couturier (Concha y Sierra) et Michel Barcelo, le manadier Laurent Cavallini, le matador biterrois Cayetano Ortiz, le novillero Nino Julian et l’apoderado de Solalito, Serge Alméras.

Que les raseteurs me pardonnent de ne pas les citer, ma connaissance des intervenants en course camarguaise étant assez limitée.

La présentation se termina par l’intervention de François Gilles, président de la commission taurine locale, qui, en bon avocat qu’il est, présenta un véritable plaidoyer en faveur de la Fiesta.

Les commentaires sur cette Feria furent développés, comme de coutume, autour du verre de l’amitié.