Indulto. Appel à tous les médias taurins.

Ci-dessous un communiqué de Roger Merlin, ancien président de la Fédération des Sociétés Taurines de France (FSTF), sur le sujet polémique de l’indulto.

« De grâce !… Arrêtez de collaborer à la dégradation de la Corrida, remettez le Toro, leTorero et surtout la grâce du Toro à leur place !

Il est insupportable de lire ou d’entendre que tel ou tel Torero a gracié un Toro, encore moins de le mettre dans son CV ou dans les statistiques.

L’ « indulto » est le plus souvent une dérive inquiétante pour l’avenir, elle est imputable aux Présidences soumises !

La dérive s’aggrave lorsque l’indulto est considéré comme un trophée pour le Torero ! De plus, il en serait l’auteur ! …

Il est vrai que le Maestro doit (devrait) mettre en valeur le Toro durant toute la lidia, mais de là à lui adjuger ce qui est le mérite du Ganadero, c’est le monde à l’envers.

Reste à juger de la valeur réelle des « indultos :

– Excellente présentation, comportement exceptionnel dans toutes les phases du combat, notamment le tercio des piques. Un comportement de Toro de Combat, encasté, puissant, noble et brave jusqu’à la mort !… – Ou seulement, une douce et longue collaboration durant le tercio de muleta !

Le public se lasse de plus en plus des déroulements de corridas monotones, « copié-collé » et ce n’est pas la multiplication des trophées qui va améliorer la situation.

Exemple : Statistiques lidiadores de « Mundotoro.com »

 

Une analyse et un point de vue auxquels je souscris.

Avant de donner mon avis sur le sujet, je vais attendre que le débat organisé le 8 février prochain à Arles ait eu lieu. Le compte-rendu fera état du contenu et donc de mon avis sur le sujet.