Concha y Sierra crée une réserve génétique unique.

Depuis plusieurs mois, l’élevage de Concha y Sierra travaillait à la création d’une banque de sperme et d’embryons afin de mettre définitivement à l’abri le patrimoine génétique des derniers représentants de la caste Vazqueña.

Ce projet s’est finalement réalisé, jeudi dernier, sur les terres de Coste-Haute et il a donné lieu à la création de la première réserve génétique vazqueña.

Née à la fin du XIXe siècle, la rame Concha y Sierra était, depuis une dizaine d’années, le premier des encastes minoritaires menacés de disparition, d’après un recensement des populations établi par le docteur Javier Cañón. Sa pérennité, essentielle à la préservation de la diversité génétique du campo bravo, est aujourd’hui en partie assurée grâce à l’ambitieux projet porté par Jean-Luc Couturier.

Les opérations, réalisées par l’un des meilleurs spécialistes en la matière, le docteur Alain Nivot, ont permis de récolter plusieurs centaines de paillettes de trois étalons : Campesino, Clavellino et Inmigrante. Cette première étape sera suivie, dans les mois à venir, du prélèvement d’embryons.

L’élevage de Concha y Sierra a souhaité associer l’afición à cette aventure singulière et passionnante. Par le biais de parrainages, elle a permis à plusieurs aficionados et à l’association nîmoise l’Ayuda de contribuer à la sauvegarde d’un encaste unique.