Le Campo au Forum Taurin Marc Roumengou.

Le Forum Taurin Marc Roumengou, par tradition, organise, lors de son assemblée générale, une soirée interclubs thématique.

Le président Jean Lanau avait notamment convié, en 2013, le Dr Claude Giraud (arlésien de naissance) sur le thème :  «les équipes médico-chirurgicales dans les infirmeries françaises des arènes ».

On ne dérogeait pas à la règle le 23 novembre dernier. Le Club taurin de Castres et son président Jacky Nègre, l’association Mexico Aztecas y Toros, la FSTF et son président Dominique Valmary et l’UBTF avec son président Philippe de Graeve, se sont associés au Forum, pour cette soirée consacrée au Toro Bravo en Crau.

Les invités étaient les Héritiers de François André (1947) et les ganaderias Concha y Sierra (1882) et Curé de Valverde (1947).

Pour des raisons climatiques (inondations) menaçant l’élevage, le propriétaire Frédéric Lautier et son fils Bastien (mayoral), n’ont pu se déplacer , le bétail prime toujours.

La soirée a débuté par un court métrage réalisé par Colette et Jean Louis Martel (co-président du comité du Foin de Crau). Le film permettant de visionner les deux campos mais aussi les événements récents marquants des deux ganaderias , soit la novillada des 70 ans de l’élevage (Beaucaire 2017) et la corrida des pupilles de Jean Luc Couturier (Istres 2018).

Ce support était accompagné d’un livret complémentaire  élaboré par Evelyne et Jacques Lanfranchi, quelques clés pour entrevoir le Campo : prophylaxie, médaillage, soins, et aussi un aperçu de la région de la Crau.

Le titre de ces deux supports était éponyme de la soirée.

Jacques Lanfranchi «El Kallista» (ganadero practico !) et le mayoral de Jean-Luc Couturier, Jean-Pierre Odet, ont abordé des thématiques multiples : vie du bétail, alimentation, pathologie, génétique, sélection, fundas, indultos, liste non exhaustive.

Après deux heures d’échanges et de questions réponses, et une grande interactivité avec la salle (incluse), Anne-Marie Lanau, qui recevait sur ses terres, offrit l’apéritif.

Le sujet inépuisable du Campo, et du toro de combat, s’est décliné devant le dîner aux saveurs d’antan préparé par le chef Monsieur Colombiés.

Tout commence avec le Toro, tout finit par le Toro. Enhorabuena à tous…

(communiqué du Forum Taurin Marc Roumengou)