Nouvelles d’outre-Atlantique.

La temporada outre-Atlantique a démarré et se poursuivra jusqu’au début de la temporada européenne, et même un peu au-delà.

Les nouvelles qui me sembleront les plus importantes seront relayées sur torobravo. Par contre les spectacles qui mettront en jeu des toreros et/ou des ganaderias inconnues de la plupart des aficionados du Vieux Continent ne seront pas présentes car je pense qu’ils présentent peu d’intérêt pour les lecteurs. Je préfère consacrer mon temps à des sujets susceptibles d’intéresser le plus grand nombre comme reportages, interviews ou sujets de fond.

Merci une nouvelle fois de l’intérêt que vous portez à torobravo qui gagne de plus en plus de lecteurs.

Paco.


A Mexico, dimanche 11 novembre, pour la corrida inaugurale de la Temporada Grande, Diego Ventura, qui se présentait en ces lieux, a frappé un grand coup en indultant son second adversaire porteur du fer d’Enrique Fraga.

Vuelta triomphale du cavalier qui n’a pas coupé de trophées à ce toro car dans la Monumental on n’en concède pas lorsqu’il y a un indulto, considérant que le mérite revient au ganadero.

  • Oreille protestée et silence pour Enrique Ponce.
  • Double silence pour El Payo.
  • Double ovation pour Luis David Adame.

 

Les toros de Barralva pour les piétons sont sortis mansos et décastés, les 2° (pour Ponce) et 7° (pour El Payo) anovillados.

(Photo : Juan Angel Sainos)


A Lima (Pérou), dimanche 11 novembre, seconde corrida de la Feria del Señor de los Milagros dans la plaza de toros de Acho avec des toros de la ganaderia péruvienne El Olivar ,bien présentés et de jeux inégaux.

Alvaro Lorenzo signe une longue première faena et force la main du président qui refuse par deux fois la grâce avant de céder à la pression du callejon et de sortir le mouchoir orange pour indulter un toro qui ne prit qu’une seule ration de fer.

Deux oreilles symboliques protestées pour le garçon et une foule qui conspua le palco. Il semble que les dérives constatées sur le Vieux Continent aient contaminé le Nouveau Monde. Que pena !

  • Emilio de Justo : silence aux deux.
  • Alfonso Simpson : silence et vuelta.
  • Álvaro Lorenzo : deux oreilles symboliques protestées et silence.

En bref.

A Monterrey (Mexique), vendredi 9 novembre, les toros de Marron, bien présentés, sont sortis mansos, décastés et sans forces. Ils ont tout de même laissés quatre oreilles dans les mains d’Andy Cartagena (oreille et oreille) et de Juan José Padilla (vuelta et deux oreilles).

A Guadalajara (Mexique), dimanche 11 novembre, triomphe de Juan José Padilla qui coupe deux fois une oreille. Les toros du jour, porteurs des fers de Mimiahuápam et Begoña, se sont signalés par l’indigence de leur présentation et leur manque de caste.

A Xmatkuil (Yucatan-Mexique), dimanche 11 novembre, le novillero biterrois Carlos Olsina a indulté un utrero de San Salvador. Sortie a hombros en compagnie d’Hector Gutierrez qui coupe deux oreilles.

A Teocaltiche (Jalico-Mexique), dimanche 11 novembre, triomphe d’Andy Cartagena qui coupe les deux oreilles de son second toro de Carranco.


Cartels.

Merida.Mexico.

Manizales.