Enfin justice est faite !

Il faut remonter à l’année 2001, et plus précisément au 2 juin, pour se remémorer l’histoire de l’attentat contre un camion transportant les chevaux de Luis et Antonio Domecq

Le véhicule contenant des chevaux de la cuadra des deux rejoneadores, qui se rendait à Jerez de la Frontera, avait été incendié  par des personnes mandatées par José Antonio Callejón Amorós, père du rejoneador José Miguel Callejón Martín, avec l’assentiment de son fils, qui souhaitaient éliminer la concurrence. Six chevaux avait péri dans les flammes et six autres avaient été gravement brûlés, devenant impropres à la lidia.

En fait les exécutants s’étaient trompés de cible car c’était la cuadra d’un autre rejoneador, Sergio Galan, qui était visée. Après neuf années de procédure judiciaire, José Antonio Callejón Amorós a été condamné à deux ans et trois mois de prison. Il devra aussi régler les frais de justice et indemniser les Domecq à hauteur de 508.960,44 euros.

José Miguel Callejón Martín n’a quant à lui pas été condamné, les faits lui étant reprochés étant prescrits.

Luis et Antonio Domecq se sont déclarés très satisfaits de cette sentence, ajoutant que le préjudice moral était irréparable. Antonio Domecq, encore en activité, dit souffrir d’une psychose de ce qui pourrait arriver à ses chevaux, souhaitant dès ses corridas terminées un retour rapide de ses chevaux chez lui.

La justice est passée sur cette bien triste histoire…